💡 Ceci est la newsletter du 04/12/22. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Sommaire

Temps de lecture : 3 minutes

Cette semaine, on part sur une newsletter très pratico-pratique (et moins théorique que d’habitude). En effet, j’ai décidé de vous partager un tips que j’utilise au quotidien pour gérer mon anxiété (parce que je suis un grand stressé) et une stratégie à mettre en place pour limiter l’impact des moments avec le moral en chute libre. Beau programme non ?

Thème : Les émotions au quotidien

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

💭 Les pensées vs les émotions

Avant d’aller plus loin, je voulais faire une petite mise au point. Je ne vais parler ici que d’émotions et non pas de pensées.

Les émotions ont un « impact physique » sur notre corps : augmentation du rythme cardiaque, coup de chaud, tremblements, pleurs, etc. Vous connaissez l’histoire.

À l’inverse, les pensées ne sont « que » dans nos têtes. C’est la voix off.

Les émotions peuvent évidemment être déclenchées par des pensées, donc les deux sont liées et la différence est parfois subtile.

Bref, aujourd’hui, on ne va parler que de réactions sur votre corps. Pas dans votre tête.

🙀 Le bon côté du stress

Commençons donc par le stress. L’exemple typique dans mon cas, c’était lorsque je devais aller faire un exposé devant toute la classe. On avait le droit à une multitude de réactions corporelles : augmentation du rythme cardiaque, forte respiration, transpiration, etc. Bref, c’était un vrai moment sympa. 🤮

Le stress m’accompagne à presque chaque instant de ma vie depuis tout petit.

Et puis l’année dernière, je suis tombé sur le Ted Talk de Kelly McGonigal « How to make stress your friend« . En 15 minutes, elle a complètement changé ma vision du stress. Alors j’ai acheté son bouquin « The UpSide of Stress« . Et le tout est tellement intéressant que j’ai décidé de vous en parler.

👯‍♀️ Le stress ne vous veut pas de mal

En 2011, des chercheurs ont réalisé une étude : ils ont demandé à 30,000 personnes si elles avaient été très stressées l’année passée, et si elles pensaient que ce stress était mauvais pour leur santé. Puis, ils ont utilisé les archives publiques pour savoir qui était mort sur les 8 années suivantes. Accrochez-vous pour les résultats :

  • Ceux qui avaient connu un grand niveau de stress l’année précédente ont vu augmenter leur « chance » de mourir de 43%…
  • … Seulement s’ils considéraient ce stress comme mauvais pour leur santé.

Ceux qui avaient été stressés mais qui ne considéraient pas ça comme mauvais n’étaient pas plus à risque. C’est fou non ? Alors qu’on entend partout que le stress va tous nous tuer !

En réalité, c’est la croyance que le stress est mauvais qui est dangeureuse. Pas le stress lui-même.

 

🗡 Repensez votre stress : il vous prépare au combat

Et c’est là que la magie est arrivée dans mon cerveau. Et si, en réalité, le stress n’était pas un boulet mais plutôt la réaction normale de mon corps pour se préparer à affronter quelque chose ?

Reprenons l’exemple de l’exposé devant toute ma classe, et imaginons un instant que la grande anxiété que je ressens n’est pas là pour m’empêcher de réussir, mais plutôt pour me booster :

  • Ma respiration augmente pour amener plus d’oxygène à mon cerveau qui va devoir être en hyper-forme pendant les quelques minutes de la présentation
  • Mon coeur s’emballe pour transporter rapidement tout cet oxygène à mon cerveau
  • Je transpire parce que mon corps entier se met en « mode combat » et qu’il faut éviter qu’il ne chauffe trop

 

Finalement, je vous invite à voir le stress comme votre corps qui se prépare et qui vous donne la capacité de venir à bout d’une chose qui est importante pour vous.

Vous stressez ce matin au réveil parce que vous avez un entretien d’embauche dans l’après midi ? C’est normal, votre corps met son costume de super-héros pour que vous puissiez décrocher ce job haut la main.

Stressé avant de prendre le volant pour un long trajet en voiture ? (C’est toujours le cas chez moi). C’est normal, mon corps me donne les armes pour rester vigilant pendant plusieurs heures.

🥦 Mangez des brocolis

Il est chiant Paul il fait que nous dire de manger sain. Où est mon McDo ?

Eh oui, je m’excuse d’avance. Ça fera le plus grand bien à… votre humeur !

Si si. Dans ce superbe reportage Arte, on apprend en effet que l’alimentation joue un rôle énorme dans la gestion de notre humeur et de nos émotions au quotidien.

Et, à l’inverse, la mal-bouffe va avoir des impacts négatifs : problèmes de concentration à l’école chez les plus jeunes, baisse de moral, irritabilité, etc.

Bref, ce week-end, on se retrouve tous au marché pour acheter des légumes !

C’est (déjà) la fin de cet email. J’ai voulu vous donner quelques astuces faciles à mettre en place dans votre quotidien. Malheureusement, je ne peux pas aller aussi loin que je le voudrais dans ces newsletters hebdomadaires.

Si le sujet de la gestion émotionnelle vous intéresse, n’oubliez pas que je propose la formation Le Protocole : Vivre heureux avec  son hypersensibilité en 6 semaines. On est actuellement complets, mais vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente.

 

Belle semaine à tous,

Paulo

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.