Ce qu’il faut savoir avant de mourir (John Izzo) – Résumé et avis

Mon avis

Cette semaine, j’ai décidé de lire un livre sur le bonheur. Il s’agit de Ce qu’il faut savoir avant de mourir, de John Izzo. En fait, l’auteur a perdu son père alors qu’il n’était qu’un enfant. Il en garde un souvenir très marquant. Mais ce qui l’a surtout frappé à l’hôpital, c’est que certaines personnes mourraient de façon paisible, alors que d’autres étaient pleines de regrets. Il a donc décidé de poser une question aux personnes mourantes : Que devons-nous savoir à propos de la vie avant de mourir ? Son livre fait part de ses résultats.

Ma note (4/5) : ★ ★ ★ ★ 

Ce livre m’a beaucoup plu car il m’a permis de mettre des mots sur ce que j’avais l’impression de savoir au fond de moi. De plus, je me suis toujours beaucoup questionné sur le sens de la vie. Il permet donc de donner des éléments de réponse. Les exemples sont concrets. Seul petit bémol : certaines interviews sont tronquées – certainement pour protéger un peu la vie privée des personnes interrogées, ça se comprend. Néanmoins, ça fait un peu bizarre pendant la lecture.

Les 5 perles de sagesse de John Izzo

En analysant tous les entretiens menés, John Izzo établit 5 « perles de sagesse » universelles. En voici les résumés.

 

1. Ecoutez votre coeur et restez-lui fidèle

Il s’agit là de trouver de la satisfaction dans ce que l’on fait au quotidien. Vos actions sont-elles en accord avec  ce que vous aimez faire ?

La vie en pleine conscience

Soyez pleinement conscient(e) de vos choix et de votre vie. Embrassez vos choix. En effet, si vous êtes fidèle à vous-même, vous allez en réalité suivre le chemin tracé par votre coeur. Il faut axer sa vie sur ce qui compte réellement pour nous.

Ne viser que ce qui apporte du bonheur

Attardez-vous sur ce qui compte pour vous. Cela peut être réussir un travail, passer du temps en famille, ou n’importe quoi d’autre. Tout le monde est différent. Mais en ne vous focalisant que sur ce qui vous apporte du bonheur, vous mènerez une vie heureuse.

S’accomplir dans une activité

C’est la suite logique de point précédent. Trouvez une activité qui vous apporte du bonheur et dans laquelle vous pourrez vous accomplir. Trouvez votre ikigaï. Un conseil de John Izzo pour savoir si vous avez trouvé la bonne activité : si vous perdez la notion du temps en l’exerçant, alors vous êtes sur la bonne voie.

Avoir du courage

Vos choix de vie vont forcément être critiqués par des personnes. Ce n’est pas grave, c’est inévitable. Mais il est important d’avoir le courage de leur tenir tête et de se rendre compte que ces choix sont faits pour nous rendre heureux. Pas eux.

2. Débarrassez-vous des regrets

Vous êtes-vous déjà demandé(e) ce que vous feriez aujourd’hui si vous saviez que vous alliez mourir demain ?

Prendre des risques

Le pire, d’après John Izzo, ce n’est pas d’avoir tenté et échouer. En effet, le pire c’est plutôt de regretter de ne pas avoir tenté. En fin de vie, avoir eu peur de l’échec et être resté bloqué(e) est plus douloureux que l’éventuel échec.

À lire : Pourquoi vous devriez définir vos peurs et non pas vos objectifs.

Saisir les opportunités

N’ayez pas peur de dévier de votre trajectoire. Si des opportunités se présentent à vous, saisissez-les ! Il faut pouvoir casser sa routine. La vie est une succession d’expériences, et non pas une succession de journées identiques.

La mort peut arriver demain

Le temps nous est compté. Même si nous faisons en sorte de ne pas trop y penser, nous allons tous mourir un jour ou l’autre. Et ce jour peut arriver beaucoup plus rapidement que prévu ! Il est donc important de vivre comme si ce jour allait vite arriver.

À lire : Ma technique pour stopper la procrastination.

Regretter, c’est se mettre des barrières

En vivant avec des regrets, on passe plus de temps à les regretter qu’à voir les prochaines opportunités. Avoir des regrets, c’est donc un cercle vicieux. Plus on en a, moins on s’en sort !

3. Mettez l’amour au centre de votre vie

L’amour comme pilier central

Il est pratiquement impossible de forcer les autres à nous aimer. Par contre, il est facilement faisable de s’aimer soi-même ! « If you can’t love yourself, how are you going to love somebody else ? » – RuPaul

À lire : Augmenter sa confiance en soi en seulement 2 minutes par jour.

L’amour comme priorité

Concentrez-vous sur les personnes et non pas les objets. En fin de vie, votre superbe nouvelle voiture ne vous sera d’aucun soutien. Les personnes, elles, seront là.

4. L’instant présent est le plus précieux de tous

La vie va passer plus vite que prévue. Vivez-la intensément !

Soyez présent à chaque instant

Ne perdez pas une seconde. Saisissez chaque opportunité. Tirez le maximum de bénéfices de chaque seconde.

C’est le dernier jour de votre vie

Les personnes malades atteintes de maladies incurables interrogées par John Izzo sont unanimes. Pour elles, la vie prend une autre tournure lorsqu’on en voit vraiment la fin. Et elles regrettent de ne pas l’avoir compris plus tôt et de ne pas avoir savouré chaque instant auparavant.

À lire : Une nouvelle façon de voir la vie : la méditation.

La priorité, c’est le présent

Arrêtez de vous concentrer sur le passé. Il est passé. C’est trop tard. Vivez pleinement le moment présent. Votre vie, elle se déroule maintenant.

5. Donnez, sans chercher à recevoir

Cherchez à rendre le monde meilleur !

Un enterrement plein de monde

Faites un concours avec vous-même. Le but est d’avoir le plus de personnes possible à votre enterrement. Laissez une forte impression lors de votre disparition.

Les attentes

Selon John Izzo, vivre en ne songeant qu’à nous-mêmes n’est pas le plus important. En effet, il vaut mieux penser à ce que nous pouvons réaliser pour les autres.

Se débarrasser de la possession

Ou du moins, ne pas la mettre au premier plan. L’important ne serait en effet pas de posséder le plus de biens. Au contraire, le but de la vie serait plutôt l’altruisme, l’amour et les relations avec les autres.

Conclusion

Pour conclure, cet ouvrage m’a quand même pas mal ouvert les yeux sur certains points à favoriser dans la vie. Les 5 perles de sagesse de John Izzo sont donc :

  • Ecouter son coeur et être fidèle à soi-même ;
  • Il vaut mieux échouer que regretter de ne pas l’avoir fait ;
  • Mettre l’amour au centre de sa vie ;
  • Vivre l’instant présent ;
  • Penser à donner avant de recevoir.

En fait, il s’agit de choses que l’on sait tous au fond de nous-mêmes. Mais de les voir écrites comme ça, suite aux dires de nombreuses personnes en train de mourir, c’est autre chose.

Si ce résumé vous à plu, n’hésitez pas à lire les autres de mes lectures de livres de développement personnel !

Related Posts

Leave a Comment

Offrez moi un café
Articles
Offrez moi un café