Comment nos choix alimentaires influencent notre cerveau ?

Home / En accord avec son corps / Comment nos choix alimentaires influencent notre cerveau ?

Comment nos choix alimentaires influencent notre cerveau ?

Pour ceux qui ne le savent pas (encore), je fais extrêmement attention à ce que je mange. C’est donc tout naturellement que j’ai petit à petit cherché à comprendre comment mes choix alimentaires allaient impacter mon corps. Je m’intéresse ici à l’impact de ces choix sur le cerveau.  C’est un organe qui me passionne. Saviez-vous par exemple qu’il représente en moyenne 2% de notre poids, mais utilise 20% de nos ressources énergétiques ?

Si on retirait toute l’eau et l’humidité du cerveau, il n’en resterait que 4 composantes principales : les lipides, les protéines, les micronutriments, et les glucides. J’ai donc voulu connaître les impacts de ces 4 types d’aliments sur mon cerveau lorsque j’en mange.

Les lipides

Les lipides, c’est le gras. Parmi les gras, le plus apprécié par le cerveau, on retrouve les Omégas 3 et 6. En effet, ce sont des acides gras essentiels qui ont un rôle protecteur sur notre cerveau car is sont liés à la prévention des conditions dégénératives. Le seul problème, c’est que notre corps n’est pas en mesure d’en fabriquer seul. Il est donc impératif d’en manger. On en trouve tout particulièrement dans les graines, noix et poissons gras.

Attention cependant, il est nécessaire de bien différencier le bon gras (dont on vient de parler) du mauvais gras. À forte dose, le mauvais gras (saturé et trans) va compromettre la santé du cerveau. Il est donc à éviter. On en trouve notamment dans le fromage, la crème ou la graisse de viande.

Les protéines et acides aminés

Ce sont les composants nutritifs principaux de la croissance et du développement. C’est grâce aux acides aminés que notre système nerveux fonctionne bien. Ils jouent un rôle primordial sur la façon dont on se sent, notre humeur, notre sommeil, notre attention, et même notre poids ! Cela explique pourquoi on peut se sentir beaucoup plus alerte et réveillé(e) après un repas riche en protéines qu’après un gros plat de pâtes.

Il existe de nombreux acides aminés qui sont tous nécessaires au bon développement du cerveau. C’est pourquoi il est important d’avoir une alimentation variée (pour empêcher d’avoir une humeur qui dévie par exemple).

Les micronutriments

Notre cerveau, comme tous les organes de notre corps, a besoin de micronutriments. Les plus « connus » sont les antioxydants. On les retrouve principalement dans les fruits et légumes. Les antioxydants aident le cerveau à combattre les radicaux libres qui sont responsables de la destruction de nos cellules grises. Ce sont ces mêmes cellules grises qui permettent à notre cerveau de fonctionner longtemps (dans le temps). De plus, les vitamines B6 et B12, l’acide foliqueles minéraux et les oligo-éléments empêchent notre cerveau de décliner et participent à son développement.

Les glucides

J’ai gardé le meilleur pour la fin : le sucre. C’est le carburant de notre cerveau qui lui permet de synthétiser tous les éléments nutritifs vus précédemment. Les glucides sont divisés en 3 catégories : l’amidon, le sucre et la fibre. Il est nécessaire d’avoir des apports des trois, et non pas seulement de l’un (comme d’habitude quoi).

Il faut également différencier les sucres rapides (ont dit qu’ils ont un indice glycémique élevé) des sucres lents (qui ont un indice glycémique faible).

  • Les sucres rapides, comme le pain blanc ou la quasi-totalité des desserts, libèrent très rapidement leur glucose dans le sang. S’en suit un pic d’insuline qui fait pénétrer ce glucose dans les muscles (et nous donne un boost d’énergie), puis une chute brutale de la glycémie. Avec cette chute de la glycémie, chutent également notre humeur et notre attention ;
  • Les sucres lents, comme les céréales et les légumineuses, libèrent le glucose lentement dans le sang. Cela permet à notre cerveau d’avoir une attention plus stable et sur un temps plus long.

Conclusion et applications

On ne le répètera jamais assez : une alimentation variée est im-pé-ra-tive. Elle permet d’absorber un grand panel de nutriments qui sont essentiels au bon développement de notre cerveau. De plus, le choix des aliments que l’on mange à un effet sur la façon dont notre cerveau agit :

  • Le bon gras des lipides s’occupe de maintenir notre cerveau en bonne santé et le protège. On trouve ce bon gras notamment dans les graines, noix et poissons gras comme le saumon ;
  • Les protéines et acides aminés qui les accompagnent gèrent notre humeur et notre cycle de vie. Un apport en acides aminés variés (car il y en a beaucoup) permet un équilibre de l’humeur, de nos cycles du sommeil et de notre attention ;
  • Les micronutriments améliorent nos connexions nerveuses. On en trouve principalement dans les fruits et légumes ;
  • Les glucides sont le carburant de notre cerveau. Il est préférable de consommer des sucres lents, comme les céréales et légumineuses qui permettent une assimilation du glucose plus lente dans le sang.

Comprendre le fonctionnement de son corps permet de mieux le maîtriser. Ainsi, étudier les avantages du développement personnel dans la santé (ou du développement personnel en général) n’est que bénéfique.

Related Posts

Leave a Comment