Comment prendre des décisions plus rapidement ?

Home / Business / Comment prendre des décisions plus rapidement ?

Comment prendre des décisions plus rapidement ?

Vous avez très certainement déjà entendu parler du FOMO, non ? Il s’agit de la peur de manquer quelque chose (Fear Of Missing Out). C’est ce que vous pouvez ressentir lorsque vous avez l’impression que tout le monde fait quelque chose de mieux que vous en ce moment (moi, ça m’arrive souvent !). Mais vous avez a priori moins entendu parler du FOBO (Fear Of a Better Option) qui est bien plus dangereux. En effet, la peur d’avoir une meilleure option peut vous bloquer et vous paralyser.

On avait déjà exploré ce sujet lorsque nous avions vu qu’il était plus intéressant de définir ses peurs et non pas ses objectifs.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde submergé par des choix. Une décision qui pouvait être très simple il y a quelques années est devenue un véritable casse-tête. La technologie a vraiment permis une accentuation du problème, et propose un volume stupéfiant de solutions. Prenons un exemple tout simple : vous cherchez à acheter des lacets blancs pour remplacer ceux de vos chaussures. En cherchant « lacets blancs » dans Amazon, je trouve pas moins de 3000 résultats, qui ont tous l’air de convenir. Alors, comment choisir ?

Beaucoup trop de choix pour une décision simple

Voici le secret pour vaincre les FOBO, proposé par Patrick McGinnis. Il suffit de déterminer les enjeux. Dans la vie, nous avons trois types de décisions à prendre : les décisions avec un enjeu inexistant, un enjeu moyen, ou un enjeu important.

Prendre une décision sans enjeu

Une décision sans enjeu est un détail minime de la vie. Par exemple, quel programme télé vais-je regarder ? Quoi manger ce soir ? Ces décisions n’ont que peu d’importance car peu de conséquences. Il ne faut pas s’éterniser dessus et y gaspiller de l’énergie. Il faut avancer.

La meilleure solution pour prendre ce genre de décisions est de s’en remettre au hasard. Décidez à pile ou face par exemple !

Prendre une décision avec un enjeu moyen

Passons maintenant à des enjeux faibles ou moyens. Ce sont des décisions qui ont quelques conséquences, mais il n’y a rien de catastrophique. Il s’agit par exemple de l’achat d’un nouveau photocopieur au bureau ou du lieu d’un prochain séminaire. Si le choix est mauvais, il y aura quelques conséquences. Cependant, on peut rattraper la bêtise et tout le monde s’en remettra. Il s’agit donc de réfléchir à la question, mais pas trop longtemps non plus.

Je vous conseille donc d’établir un cahier des charges sur ce que vous souhaitez, puis de déléguer et de faire confiance en la personne à qui vous déléguez (du moins, en ses choix). Ainsi, vous avez réfléchi au problème et identifié vos besoins (via le cahier des charges), mais vous ne vous chargez pas de la sélection finale. Allégez-vous.

Prendre une décision avec un enjeu important

Grâce au temps que vous vous êtes libéré en ne prenant pas les décision sans enjeu ou avec un enjeu moyen, vous pouvez réfléchir tranquillement aux décisions importantes. Il s’agit par exemple de trouver le travail que vous devez accepter, ou la maison à acheter. Ce sont des décisions avec des conséquences sur le long terme, donc il vaut mieux ne pas se tromper !

Pour ça, je vous propose un petit exercice de 3 minutes en utilisant ce tableur Excel. Nous allons utiliser un exemple d’un choix difficile que j’ai eu à faire entre deux propositions d’emploi. Chaque poste avait ses avantages, et j’étais complètement perdu. J’ai donc réfléchi aux critères qui sont importants pour moi dans un job, et les ai entrés dans la première colonne du tableau

  • Les missions : ce que je vais y faire, concrètement ;
  • Le confort de travail : comment sont les locaux ? Ai-je le droit au télétravail ? Y a-t-il des horaires à respecter ? Etc. ;
  • Le salaire ;
  • La localisation (par rapport à chez moi) ;
  • Les autres avantages (tickets restaurant, mutuelle, etc.).

Ensuite, j’ai déterminé un coefficient pour chacun de ses critères. Le coefficient allait de 1 (critère peu important) à 3 (très important), mais vous êtes libres d’y inscrire ce que vous voulez. Par exemple, j’ai considéré que mes missions et mon confort de travail étaient plus important qu’un bon salaire. De même, je préfère avoir un bon salaire et faire beaucoup de trajet le matin, que l’inverse. Tout ça, c’est de l’appréciation personnelle. À vous de voir.

J’ai ensuite noté mes deux propositions d’emploi (choix 1 et 2) en attribuant, pour chaque critère, une note de 1 à 10.

Un total apparaît en bas de chaque colonne. il s’agit du score de chaque choix. Selon la méthode, il faut donc prendre le choix avec le score le plus haut. Pour moi, il s’agit de l’emploi 1. Et c’est ce que j’ai fait.

Si malgré tout vous doutez, n’hésitez pas à en parler à un petit groupe de personnes de confiance, ça ne fait jamais de mal d’avoir un avis extérieur.

Conclusion

Il n’existe pas de méthode miracle pour prendre une décision parfaite. Et puis de toute façon, la décision parfaite n’existe pas. Je vous en ai proposé une plus haut (de méthode), à vous de la tester et de voir si elle vous convient. Pour ma part, je l’utilise à chaque fois. Découvrez également 3 leçons sur la prise de décision offertes par une championne de poker

Dans tous les cas, n’oubliez pas que nous avons l’opportunité d’avoir le choix, contrairement à des millions de personnes qui ont peu voire pas de choix du fait de maladies, de la guerre ou autre. Il s’agit d’une vraie chance, ne la gaspillez pas.

Pour continuer de vous épanouir en entreprise, consultez le guide sur le développement personnel au travail ! N’hésitez pas non plus à aller voir le guide sur le développement personnel.

Related Posts
Showing 2 comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment

Offrez moi un café
Articles
Offrez moi un café