Comment se faire des amis ? (Dale Canergie)

Résumé et avis

Dale Canergie

Ce livre est tout simplement un best seller mondial. En effet, depuis sa première édition de 1936, il  a été vendu à plus de 45 millions d’exemplaires dans le monde et traduit en 37 langues ! Dale Canergie y donne 30 conseils (les 30 chapitres de l’oeuvre) pour réussir à se faire des amis.

Ma note (4/5) : ★ ★ ★ ★ 

C’est un ouvrage que tout le monde se doit d’avoir lu de part les concepts forts évoqués mais également la facilité de lecture. Je ne mets cependant par la dernière étoile car certains exemples peuvent sembler un peu vieillots (il date de 1936 malgré tout !) et mériteraient une légère mise à jour. Malgré tout, c’est un excellent livre ! De plus, n’oubliez pas que se faire des amis, c’est bon pour la santé.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller voir d’autres avis sur Amazon.

Comment influencer les autres ?

1. Ne critiquez pas

La plupart du temps, l’être humain se juge innocent – et ce quel que soit la faute commise. Un gangster justifiera ces actes d’une certaine façon pour avoir la conscience tranquille. Un voleur pourra expliquer que la personne volée ne méritait pas l’objet. Une personne malhonnête pourra également justifier ses actes. Il est donc inutile de critiquer, car cela mettra notre interlocuteur sur la défensive (il aura toujours un bonne raison pour avoir fait ce qu’il a fait). Cela va blesser son amour-propre et le pousser à se justifier. Au lieu de condamner les personnes, préférez la compréhension. Mettez-vous à leur place pour comprendre la raison de leurs actions. Soyons bons, tolérants et compréhensifs.

2. Faites des compliments

Certains d’entre vous auront certainement entendu parler de la pyramide de Maslow. Canergie a lui aussi créé sa pyramide des besoins : (1) la santé et la conservation de la vie, (2) la nourriture, (3) le sommeil, (4) l’argent et les biens qu’il procure, (5) la survivance future, (6) la satisfaction sexuelle, (7) le bonheur de nos enfants et (8) le sentiment de notre importance. Parmi ces besoins, le 8ème est généralement peu alimenté. Il s’agit du besoin de reconnaissance et d’importance. Pour le combler, certains écrivent des chefs-d’oeuvre de la littérature, d’autres bâtissent des empires, d’autres commettent des crimes, etc. Tout le monde a besoin d’être reconnu et d’être vu comme quelqu’un d’important par ses pairs. La méthode employée n’est juste pas la même pour tous. Canergie suggère donc de faire des compliments (réels, que l’on pense) durant nos échanges. Ainsi, notre interlocuteur se sentira important. Attention par contre, il ne s’agit pas là de flatter ou de donner des compliments dans le vent.

3. Se mettre à la place de l’autre

Partons du principe que les gens sont des êtres égoïstes. Pour les influencer et les amener dans notre direction, il est nécessaire de leur montrer ce que eux y gagnent. Chacun a besoin d’entendre les avantages qu’il va gagner, n’hésitez pas à le leur rappeler ! Selon vous, comment un leader inspire l’action ? En expliquant pourquoi il le fait.

Comment gagner la sympathie des autres ?

4. Intéressez-vous et montrez de l’intérêt

Comme dit plus haut, les gens sont des êtres égoïstes qui ne pensent qu’à eux, matin, midi et soir.  Ainsi, pour se faire accepter et être le bienvenu partout, Canergie suggère de leur montrer de l’intérêt. Prenez des nouvelles, intéressez-vous et soyez chaleureux. N’hésitez pas à noter leur date d’anniversaire par exemple. Soutenez-les dans ce qui leur tient à coeur, et comprenez les dans ce qu’ils aiment.

5. Souriez

Ça devrait d’ailleurs être un principe général à la vie, et non pas une simple recommandation pour se faire des amis. Le sourire est gratuit, donnez-en ! Montrer aux autres que vous vous plaisez en leur compagnie, et ils se plairont de la vôtre. Un sourire est communicatif. Par contre, ne forcez pas trop votre sourire. Il doit sembler authentique, auquel cas vous obtiendrez l’effet inverse de celui désiré.

6. Mémorisez les prénoms

Le saviez-vous ? Dans une vie, notre prénom est statistiquement le mot que nous entendrons le plus. C’est également généralement le mot que notre cerveau aime le plus car il nous est, du coup, très familier. Mémorisez tous les prénoms, et si possible les noms de famille. Appelez les personnes par leur prénom pour leur montrer que vous le maitrisez. Par contre, ne vous trompez pas car cela risque de casser tout votre effet ! C’est un point avec lequel j’ai toujours eu du mal (impossible de me souvenir de n’importe quel prénom… Une horreur !). Du coup, je me suis mis à tout noter dans mon téléphone. Ça peut toujours aider.

7. Sachez écouter

Pour être intéressant et que votre entourage soit intéressé pour vous parler, écoutez-les. Les humains aiment parler d’eux, de leurs problèmes, de ce qu’ils ont fait. Ecoutez ce qu’ils ont à dire. Ne les interrompez-pas. Et parlez à votre interlocuteur de sujets qui l’intéressent, et pas de vous-même.

8. Parlez de ce qui l’intéresse

Suite logique du point précédent : une fois que vous aurez écouté ce que votre interlocuteur a à dire, vous pourrez cibler les sujets qui l’intéressent. Parlez-en avec intérêt et posez des questions pour montrer cet intérêt. Votre interlocuteur se fera une joie d’en parler plus longuement, et sera ravi de voir que vous portez votre attention sur des sujets similaires.

9. Donnez de l’importance à votre interlocuteur

Il est primordiale de faire sentir aux autres leur importance. En effet, qui n’a pas envie de se sentir important dans son cercle d’amis ? Commencez donc par donner ce ressenti à votre interlocuteur. N’oubliez jamais que toute personne que l’on croise se sent supérieure à nous d’une manière ou d’une autre. Pour trouver le chemin de son coeur, prouvez lui subtilement que vous reconnaissez cette importance.

Comment rallier les autres à son point de vue ?

10. Evitez les controverses

Retenez ceci : le meilleur moyen de l’emporter dans la controverse, c’est de l’éviter. En effet, presqu’à chaque fois, les deux parties repartent toujours persuadées d’avoir raison. Et puis au fond, si vous gagnez, est-ce que vous avez vraiment gagné ? Vous avez juste réussi à prouver que votre adversaire à tord. Vous avez blessé son amour-propre. C’est pas top. Dans le cas où la dispute n’est pas évitable, prenez le temps d’y réfléchir. Ecoutez les propos de chacun et examinez le problème en détail.

11. Ne dites jamais à quelqu’un qu’il a tord

Ecoutez d’abord la totalité de son propos. Si jamais vous êtes toujours sûr(e) de vous, commencez votre phrase par « Je peux me tromper » ou « Voyons cela ensemble », mais jamais « Je vais te prouver que ». Même si vous arrivez au final à prouver la véracité de nos propos, l’idée est de l’amener avec vous sur cette voie et non de lui prouver que vous êtes plus malin que lui.

12. Si vous avez tord, admettez-le

Ne jouez pas au plus malin. Si vous avez tord, admettez-le et excusez-vous. Reconnaître son erreur est une preuve de lucidité.

13. Adoptez une attitude amicale en premier

Lorsque vous cherchez à obtenir quelque chose d’une autre personne, faites-le d’abord de manière amicale. Par exemple, quand je parle gentiment à mon interlocuteur en appelant la CAF, j’obtiens beaucoup plus facilement et rapidement ce que je souhaite que lorsque je prends un ton agressif. Essayez, vous verrez. Lorsque le sujet de la discussion est sujet à dispute, préférez en premier lieu l’approche amicale.

14. Faites dire « oui »

Posez des questions à votre interlocuteur qui prouvent que vous allez dans la même direction, et par lesquelles il répondra « oui ». Et adoptant cette attitude positive via une récurrence de « oui », il sera plus enclin à répondre favorablement à votre demande. Pour info, cette technique s’appelle l’escalade de l’engagement. Vous pourrez en apprendre plus dans le Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens.

15. Attendez que votre interlocuteur ait fini de parler

Ne le coupez jamais. Attendez qu’il ait fini de dire tout ce qu’il a à dire pour (1) être sûr d’avoir bien saisi son idée et (2) ne pas lui faire penser que ce que vous avez à dire vaut plus que ce qu’il allait dire. C’est également une technique valable en commerce. À l’école, on nous apprend qu’il faut toujours laisser un client parler jusqu’au bout – voire même laisser 1-2 secondes de blanc à la fin pour être sûr qu’il ait tout dit. Ainsi, on comprend mieux son idée. De plus, les blancs, bien que un peu gênants, permettent souvent de lui faire approfondir son idée et donc de récolter plus d’informations pertinentes.

16. Donnez-lui l’impression que l’idée vient de lui

Suggérez habilement quelques pistes à votre interlocuteurs pour qu’il pense que l’idée vient de lui. Ne sommes-nous pas plus intéressés par une idée qui nous est propre ? Et n’avons-nous pas plus confiance en elle qu’en l’idée de quelqu’un d’autre ? L’excellent film Inception se base sur ce principe. Si vous ne l’avez pas vu, foncez !

17. Voyez les choses de son point de vue

Comprenez l’autre. Soyez sage et tolérant. Ce point s’apparente un peu au premier point du livre. Chacun est persuadé d’avoir raison et de faire les bons choix. Essayez de comprendre les raisons et motivation de chacun.

18. Accueillez avec plaisir les idées et désirs des autres

Là, il faut que je vous parle d’une phrase magique que Canergie donne et qui est super efficace. Lorsque je suis en désaccord avec une idée de quelqu’un mais que mon interlocuteur est passionné par son idée et sûr de lui, je lui sors la petite phrase : « Je comprends très bien ton attitude et pourquoi tu as fais ce choix. Si j’avais été à ta place, j’aurais fait la même chose ». Et bim, c’est dans la poche.

19. Donnez leur une belle image d’eux-même

Lorsque nous agissons, nous avons tous deux raisons qui nous poussent à agir. Une qui fait bien, et la vraie. Nous préférons tous mettre en avant la raison qui fait bien, plus noble. Faites donc appel à l’image noble de votre interlocuteur, pour ne pas entacher l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et leur amour propre.

20. Démontrez vos idées de manière spectaculaire

Canergie suggère de démontrer ses idées en grande pompe en frappant la vue et l’imagination. Il ne s’agit pas juste d’en parler, mais de faire un show tout autour car affirmer la vérité ne suffit pas. Rendez les faits vivants.

21. Lancez un défi

Titillez l’envie de chacun d’être meilleur que l’autre. Stimulez la compétition. Honnêtement, ce point est très intéressant, mais je n’ai pas spécialement compris le lien avec le fait de se faire des amis en lisant le livre. Si vous avez saisi, n’hésitez pas à m’en faire part !

Comment modifier l’attitude des autres sans irriter ni offenser ? Soyez un leader

22. Commencez par des éloges sincères

Si vous devez corriger une faute, commencez par faire un compliment. La faute sera par la suite plus facile à digérer. En management, on me disait souvent que pour faire un reproche ou un commentaire négatif sur le travail d’un collaborateur, il fallait utiliser la technique Une caresse, une claque, une caresse. Ainsi, la claque passe mieux.

23. Faites indirectement remarquer les erreurs

Ne pointez pas les erreurs du doigt. Aidez votre interlocuteur à s’en rendre compte, et allez dans la direction de l’amélioration. On préfèrera le terme d’axes d’améliorations que de points négatifs.

24. Vos erreurs d’abord

Reconnaître ses erreurs en premier et en toute humilité permet à son interlocuteur d’accepter les siennes plus facilement. Il ne s’agit pas de montrer que vous maîtrisez tout, mais plutôt que tout le monde peut faire des erreurs et qu’il est important de s’en rendre compte pour les corriger et s’améliorer.

25. Ne donnez pas d’ordres directs

Les personnes ont plus tendance à accepter un ordre si elles ont pris part à la décision qui en est à l’origine. Par exemple, favorisez la tournure « veux-tu aller au parc » plutôt que « vas au parc ».

26. Donnez l’opportunité à votre interlocuteur de sauver la face

Ce qui compte, ce n’est pas ce que nous pensons de notre interlocuteur, mais ce que lui pense de lui-même. Ne le blessez pas, c’est un crime. Laissez lui la chance de sauver la face.

27. Reconnaissez le progrès

Sachez voir lorsqu’une personne s’améliore, même un petit peu, et montrez lui chaleureusement que vous avez remarqué. Ainsi, vous stimulerez ses efforts et les encouragerez. Tout le monde aime être félicité, à condition que cela repose sur des faits précis. Aidez votre interlocuteur à se métamorphoser.

28. Donnez une belle réputation à mériter

Pour faire se développer une certaine qualité chez un individu, agissez comme si cette même qualité faisait déjà partie de ses traits dominants. Ainsi, vous lui donnerez une belle réputation à mériter. Il se sentira presque obligé de la tenir.

29. Encouragez

Encore et encore. Ne rabaissez pas un individu. Montrez-lui plutôt le chemin pour s’améliorer. Mettez vous à la place de votre manager. Si un jour il vous explique vous êtes un bon à rien et que vous n’avez aucune chance de réussir dans votre métier, ce n’est pas facile à entendre et vous risquez de vous décourager. Par contre, s’il vous encourage et vous montre comment vous améliorer, là vous réussirez.

30. Montrez-lui ses bénéfices

Faites en sorte que votre interlocuteur soit heureux de faire ce que vous suggérez de faire.

Conclusion

Ce livre vous donnera les clefs pour :

  • Vous faire des amis rapidement et facilement
  • Accroître votre popularité
  • Convaincre les autres
  • Augmenter votre prestige et votre influence
  • Obtenir de nouveaux clients
  • Gérer les plaintes
  • Devenir un meilleur orateur
  • Faciliter l’enthousiasme parmi vos associés

Cet article vous a plu ? Découvrez ma sélection de livres de développement personnel !

Related Posts
Showing 2 comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment

Offrez moi un café
Articles
Offrez moi un café