Le cerveau amoureux : comment l’amour influence notre cerveau

Home / Amour / Le cerveau amoureux : comment l’amour influence notre cerveau

Bienvenue sur Connect The Dots ! Si vous êtes nouveau (nouvelle) dans le coin, vous serez certainement intéressé(e) par télécharger mon ebook « 3 techniques pour changer son quotidien en 10 minutes par jour ». Cliquez ici pour le recevoir gratuitement ! 🙂

Le cerveau amoureux : comment l’amour influence notre cerveau

Ces temps-ci, je me pose beaucoup de questions sur l’amour. En fait, j’ai envie de comprendre comment ça marche. Du coup, j’ai essayé de voir les effets que l’amour a sur le cerveau. Je suis rapidement tombé sur les recherches de Helen Fisher, une anthropologue américaine. Ses résultats sont incroyables !

L’expérience de Helen Fisher

L’idée de Helen Fisher est toute simple. Avec deux collègues, ils ont placé dans un IRM 37 personnes amoureuses, comprenant :

  • 17 individus amoureux ;
  • 15 personnes qui venaient de se faire larguer ;
  • 5 personnes toujours amoureuses de leur partenaire après 10 à 25 ans de mariage.

Leur but était de voir si une partie du cerveau réagissait à l’amour (par rapport à un cerveau d’une personne qui n’est pas amoureuse). Et si oui, de quelle partie il s’agit, ainsi que l’éventuelle différence entre les 3 situations des candidats.

Le cerveau amoureux

Voici juste en dessous les résultats de l’IRM des cerveaux des 17 individus amoureux. Les chercheurs ont découvert qu’une seule région du cerveau était activée : au niveau de l’Aire Tegmentale Ventrale (ATV, ou VTA en anglais), et tout particulièrement au niveau des cellules qui fabriquent la dopamine. En fait, les cellules faisaient fabriquer de la dopamine (le stimulant naturel) puis le diffusaient dans plusieurs autres régions du cerveau. D’ailleurs, l’ATV fait partie du système de récompense du cerveau. Elle se situe au niveau du cerveau reptilien qui est associé à la motivation, à l’attention ou au désir fort par exemple. C’est également la même zone du cerveau qui est stimulée lorsque l’on prend de la cocaïne !

Donc en gros, un cerveau amoureux stimule la production de dopamine qui provoque in fine la sensation de plaisir. Cela permettrait d’expliquer pourquoi l’amour fait du bien.

Cerveau amoureux

Le cerveau qui vient de se faire larguer

Passons maintenant aux individus qui viennent de se faire larguer. Les chercheurs ont trouvé une activité dans 3 zones distinctes du cerveau.

  1. La première, et c’est bien dommage, c’est l’ATV. Autrement dit, le cerveau d’une personne qui vient de se faire larguer utilise toujours les mêmes mécanismes que lorsqu’il était amoureux. C’est bien dommage… Quand on vient de se faire larguer, on a juste envie de passer à autre chose ! Eh bien non. On l’aime toujours aussi fort.
  2. La seconde zone active est celle utilisée pour calculer les pertes et les gains : le noyau accumbens. En fait, votre cerveau est en train de calculer ce qui n’a pas marché, il essaye de comprendre ce qu’il s’est passé.
  3. Enfin, la dernière zone active est celle qui fait ressentir l’attachement profond à un autre individu. Vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous avez besoin de perdre quelqu’un pour vous rendre compte de son importance ? C’est pour ça. Biologiquement, on ne se rend compte de l’attachement à une personne que lorsqu’on la perd.

Le cerveau amoureux depuis 10-25 ans

Pour terminer, Helen Fisher s’intéresse à l’évolution dans le temps de l’amour. Est-ce que, même si les individus se déclarent toujours amoureux même après 10, 15 ou 25 ans de mariage, le cerveau réagit toujours de la même façon ? Eh bien oui. Il n’y a aucune différence à ce niveau là entre un cerveau amoureux depuis 1 heure, et un cerveau amoureux depuis 25 ans. C’est beau, non ? 

Conclusion

Pour conclure, je reste toujours aussi intrigué et curieux de comprendre les autres mécanismes d’influences de l’amour sur le cerveau. En effet, l’amour et le cerveau sont je pense encore deux éléments de la vie humaine qui sont très peu compris. Néanmoins, voici la conclusion de ces recherches sur l’impact de l’amour sur le cerveau :

  • L’amour stimule l’ATV, qui déclenche un processus hormonale résultant sur une sensation de plaisir. En gros, le cerveau amoureux nous fait nous sentir heureux. C’est le cas peu importe le temps depuis lequel nous sommes amoureux ;
  • Lorsque l’on vient de se faire larguer, la zone de l’amour dans le cerveau reste active. Elle est cependant accompagnée par deux autres zones. La première est utilisée pour nous faire comprendre ce qu’il s’est passé, réaliser ce que nous avons perdu (ou éventuellement gagné). La seconde nous force à nous rendre compte de l’attachement que nous avions pour la personne. Donc pour simplifier, lorsque l’on vient de se faire larguer on reste amoureux(se), mais en plus on ressent de l’attachement pour la personne.

N’hésitez pas à lire mes autres articles sur l’amour !

Changer son quotidien

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger mon ebook gratuit : « 3 techniques pour changer son quotidien en 10 minutes par jour ». Cliquez ici pour le recevoir gratuitement ! 🙂

Vous y découvrirez :

  • Une technique pour booster sa confiance en soi et devenir à l’aise avec soi-même ;
  • La méthode la plus simple et scientifiquement prouvée pour faire le plein d’énergie, protéger sa santé, et surveiller son poids ;
  • Comment trouver sa paix intérieure, devenir maître de ses émotions et de sa vie.
Related Posts
Comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment