💡 Ceci est la newsletter du 21/06/22. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Sommaire

Temps de lecture : 3 minutes

Quand on m’a détecté HPI il y a 12 ans, le sujet était désertique. Aujourd’hui, le haut potentiel est au centre de beaucoup d’émissions télé, d’une série de tous les records, et je vois de nombreux blogs concurrents (euuuuh confrères pardon) qui pullulent et surfent sur cette vague.

Pourquoi ?

Thème : Le HPI est-il un effet de mode ?

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

👗 Pourquoi tout le monde en parle ?

En ce moment, on voit le sujet du HPI abordé partout. Au JT, dans divers reportages, dans les journaux, sur des blogs (oups 🤭), et j’en passe !

Mais alors, pourquoi tant de contenu à disposition ?

Cela vient du fait que les divers médias produisent le contenu que leur audience veut.

Plus les spectateurs ont de l’intérêt pour un sujet, plus les médias produisent du contenu dessus. Plus il y a de contenu sur un sujet, plus on tombe dessus partout. Plus on tombe sur un sujet, plus on se renseigne dessus.

C’est un cercle vertueux, ou une boucle de viralité.

Elle prendra fin quand les spectateurs perdront leur intérêt pour le sujet et passeront à autre chose (qui deviendra le nouveau sujet de prédilection des différents médias). En attendant, comptez sur nous pour vous pondre toujours plus d’informations dessus !

Tant que vous avez faim, il y aura à manger.

👉🏻 En démarrant CTD il y a bientôt 2 ans, je n’avais pas conscience de ce phénomène. Je me suis positionné par hasard sur un secteur en plein développement.

 

Vous avez certainement remarqué qu’on ne parle plus vraiment du Covid depuis février. Pourquoi ? Parce que l’intérêt des spectateurs a baissé. Google Trends nous apprend en effet que l’intérêt pour la recherche « Covid » est en baisse depuis le 22 janvier, et à son plus bas historique (depuis le début de la crise) depuis le 27 février.

Hasard du calendrier ou pas, c’est à ce moment-là que le terme « Ukraine » observe un pic de popularité. On s’y intéresse, mais à peine plus d’un mois…

… avant de se renseigner (dans une moindre mesure) sur les élections présidentielles puis législatives qui vont devenir omniprésentes sur les chaînes d’informations.

Mais alors, est-ce que c’est l’intérêt du public qui conduit à une sur-médiatisation, ou la sur-médiatisation qui conduit à l’intérêt du public ?

J’ai tendance à croire que c’est le public qui drive les médias, mais c’est un peu chercher à savoir qui est arrivé d’abord entre la poule et l’oeuf.

Retenons une chose : si le public à de l’intérêt pour un sujet, on en parlera.

🤓 L’intérêt du public

Pour valider ma théorie, il faut vérifier qu’il y a bien un intérêt grandissant pour le HPI. S’il y a de l’intérêt grandisant, alors il devrait y avoir de la médiatisation grandissante.

Je vais me tourner une nouvelle fois vers mon ami Google Trends pour avoir des réponses.

 

👉🏻 L’intérêt pour le mot « haut potentiel » est en augmentation constante depuis une petite dizaine d’années.

👉🏻 Il en va de même pour « haut potentiel intellectuel », avec une augmentation plus forte depuis quelques mois.

Cette augmentation vient certainement de l’intérêt pour la série HPI qui est sortie fin avril 2021. Néanmoins, on voit que la courbe augmentait précédemment.

👉🏻 Ces augmentations constantes sont également présentes autour de la thématique de l’hypersensibilité qui suit une tendance similaire.

Bref, si on en croit ces chiffres (et croyez-les, ils sont fiables), l’intérêt du public pour la thématique du HP est en croissance depuis 10 ans.

Il est donc normal que de plus en plus de contenu soit publié dessus depuis 10 ans.

Et il est aussi normal que vous tombiez de plus en plus dessus.

CQFD.

👀 Alors, effet de mode ?

Quand on parle d’effet de mode, cela sous entend que la mode va s’en aller un jour ou l’autre. C’est également mon avis.

Pour le moment, cet effet est bénéfique. Il permet de faire parler du sujet et donne l’occasion à beaucoup de HP en souffrance de comprendre une partie d’eux-mêmes.

Ça donne aussi l’occasion à beaucoup de personnes « normales » de se penser zèbre (à tort), ou à des articles très critiques de parler du « business des surdoués ».

Dans les deux cas, ils permettent de continuer de débattre du sujet et d’en faire parler encore plus, donc c’est tout bénéfique. Cela aidera encore plus de petits zèbres à se découvrir.

 

Et puis un beau jour l’intérêt du public disparaîtra. Tout le monde saura s’il est HP ou non. Il n’y aura rien de nouveau, rien d’intéressant à en parler autour de soi.

Et l’effet de mode disparaîtra.

Pour le moment, vous et moi sommes des fashionistas à la pointe de la mode HPI.

Nous participons à éduquer le monde sur le sujet, et à le rendre plus beau pour les futures générations.

On mérite bien des applaudissements non ? 👏🏻

 

À mardi prochain,

Paul

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.