💡 Ceci est la newsletter du 26/04/22. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Sommaire

Temps de lecture : 3 minutes

Je vous préviens tout de suite : cette semaine je ne viens pas avec des réponses. Je viens avec des questions (mais des nouvelles questions !). J’ai décidé de vous parler d’une idée lue dans (l’excellent) bouquin de Chloé Romengas : Rayures et Ratures 2 – Pour la vie : et si, finalement, le zèbre avait « juste » besoin d’être en mouvement constant pour être heureux ?

Thème : Le mouvement

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

🏁 Partons du constat

Commençons au début : pourquoi cette idée ?

La légende dit que les HP ont toujours besoin de renouveau. On se passionne pour quelque chose, on s’y met à 200%, ça devient notre nouvelle mission de vie, on finit même par en devenir un expert. Puis on s’en lasse. On voit un nouveau truc brillant à côté qui à l’air bien plus intéressant.

Et le cycle recommence.

Comment se réinventer quand on est HP ?

👉🏻 En fait, le HP n’est pas un zèbre mais une pie attirée par la moindre chose brillante 💎

Et cette « légende du zèbre-pie » se vérifie dans beaucoup de vos messages : des changements d’entreprises, de passions, d’activités, …

 

Alors, de la même manière que certains n’aiment pas faire la fête mais plutôt boire de l’alcool, pourquoi est-ce que nous ne préférerions pas le mouvement plutôt que le changement ?

Si ça se trouve, ce qui nous plaît n’est pas la ré-orientation en tant que telle, mais plutôt le mouvement continu qu’on s’impose lorsque l’on cherche à se ré-inventer.

Le HP change tout le temps de passion

👉🏻 En fait, le HP n’est pas une pie mais un phénix qui a besoin de renaître de ses cendres régulièrement 🔥

(Ou un serpent. Ou un insecte. Mais je trouvais le phénix plus sexy)

Bref, j’ai adoré cette idée. Elle me parle beaucoup.

🤯 Mais alors, d’où ça vient ?

C’est une très bonne question à laquelle je vais tenter de donner quelques éléments de réponses.

 

La peur de l’ennui ?

Les HP auraient très peur de l’ennui (il n’y a là rien de vérifié scientifiquement). Cela pourrait être dû au fait que, quand on s’ennuie, on se retrouve seul avec notre cerveau. Ce dernier aurait alors la voie libre pour partir dans tous les sens (et ça, c’est terrifiant !).

👉🏻 Trouver toujours une nouvelle occupation permet de rester en mouvement

 

L’amour du challenge ?

Si vous voulez me faire faire quelque chose, présentez-le moi comme un challenge.

« Paul tu peux vider la machine à laver stp ? » n’aura pas le même résultat que « Paul je parie que tu n’arriveras pas à la vider en moins de 3 minutes« .

Et ça a été le cas dans beaucoup de nouvelles activités auxquelles je me suis mises. J’ai toujours vu le fait de me « renouveler » comme un nouveau challenge.

Pas vous ?

👉🏻 Le mouvement est à chaque fois un nouveau challenge.

 

La peur de la mort / envie de « tout tester » ?

Ce n’est pas la mort qui me fait peur, mais plutôt la mort sans avoir pu faire tout ce que je voulais faire.

J’adore regarder les gens vivre dans leurs appartements et dans leurs maisons en passant dans la rue (psychopathe bonjouuuur). Ça me rappelle qu’il y a tellement de choix de vie différents, tellement d’options différentes.

Je n’ai que 28 ans (et 5 jours !) et j’ai eu la chance de vivre des expériences personnelles et professionnelles riches et variées. Mais je ne compte pas mourir avoir d’avoir pu être médecin, athlète de haut niveau, militaire – parachutiste, prof d’université, président, artiste, présentateur télé, patron de restaurant, gogo dancer, chimiste, fleuriste, zoologue et plein d’autres !

Ce qui me stresse le plus, c’est que je n’aurai pas le temps de tout faire. Il y a trop d’options et pas assez de temps.

👉🏻 Mais rester en mouvement perpétuel me permet de cocher régulièrement des nouvelles cases

🌸 Mon nouveau mouvement

J’ai longtemps hésité avant de poster cette partie de la newsletter. Mais après l’avoir écrite, effacée, et ré-écrite, je la laisse !

 

[Cette section est réservée aux abonnés de la newsletter]

On se retrouve mardi (et vendredi pour certains)

Comme le dit si bien Lorie : « je vais vite, je m’entraine à n’pas perdre une seconde »

Love & keep mooving,

Paul

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.