💡 Ceci est la newsletter du 07/06/22. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Sommaire

Temps de lecture : 2 minutes

Aujourd’hui, je reviens sur l’intervention du Dr Frédéric Kochman (pédopsychiatre qui intervient régulièrement sur des questions de HPI / Hypersensibilité) dans l’émission La Maison des Maternelles sur France 2 le 24/05.

C’est la 3ème fois que je visionne ses interventions. Les deux premières fois, j’ai trouvé qu’il avait balancé une quantité de bêtises incroyables. Alors en le voyant revenir, je me suis dit que j’allais encore bien rigoler.

Que nenni ! En quelques minutes, il a donné des infos hyper pertinentes pour des parents de petits zèbres. Tellement intéressantes que j’ai décidé d’en faire une newsletter.

Vous pourrez retrouver l’intervention en intégralité en replay sur le site de France 2 (ça commence à partir de 16’28).

👉🏻 Mention spéciale à mon Papi qui a eu la gentillesse de m’appeler pour me dire que France 2 diffusait une émission intéressante sur les enfants zèbres ! Cette newsletter, c’est grâce à lui.

Thème : Les conseils d’un pédopsychiatre

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

🤒 Le haut potentiel n’est pas une maladie

Premier rappel du Dr : non, le haut potentiel intellectuel ne se diagnostique pas. Il se détecte. Ce n’est pas une maladie.

Mais c’est surtout le second rappel qui m’a profondemment touché (car je ne l’avais jusqu’à présent pas vu à la télévision) : la plupart des HPI vont bien et ne seront jamais détectés.

Wow. Depuis le temps que je le rabâche, quelle émotion de le voir enfin dit clairement ! 🥲

Mais s’il y a un soupçon de HP, il faut aller se faire détecter. Le résultat pourra booster la confiance en soi de l’enfant qui mettra enfin des mots sur sa différence.

Bravo Dr.

⚠️ Attention aux sauts de classe chez l’enfant précoce

On peut envisager le saut de classe pour un enfant s’il a les acquis de la classe suivante (et n’a donc pas besoin de perdre 1 an pour les ré-apprendre).

Si un CP maîtrise ce qui va être vu en CE1, autant qu’il aille directement en CE2. Il va se « re-caler » intellectuellement avec les autres.

Mais ce « re-calage » n’arrivera que d’un point de vue intellectuel. En effet, sa mâturité n’aurait pas forcément mérité de sauter une classe, elle.

Attention donc aux enfants qui pourraient intellectuellement sauter une classe mais qui ont toujours le comportement d’un bébé.

C’est au professeur d’apprécier le saut de classe (d’un point de vue intellectuel), mais c’est aux parents d’apprécier la mâturité de leur enfant.

 

👉🏻 J’ajouterais également que parfois le petit zèbre ne devrait pas sauter une classe car il n’a pas les acquis en avance mais va plus vite pour les apprendre. Dans ces cas-là, il vaudrait mieux envisager des cursus accélérés dans lesquels l’enfant va voir tout le programme, mais plus vite.

Par exemple, au lieu de faire 1 an de CE1 et 1 an de CE2, il va faire 6 mois de CE1 puis 6 mois de CE2.

(Mais je sais bien que ce n’est pas possible dans tous les établissements scolaires)

🎨 Soutenir les passions de l’EIP

Concernant le soutien des passions de l’enfant et sa stimulation, le Dr FK va dans le sens de mes précédents mails. Il faut l’encourager à fond (via des jeux de société, du sport, de la créativité, etc.).

Mais pour autant, vous ne devez pas trop lui en donner au point de le dégoûter. À la place, stimulez-le sur des passions connexes. Par exemple, si votre enfant est fan des animaux préhistoriques, élargissez ça aux plantes préhistoriques, puis aux plantes / animaux actuels, etc.

Il faut diversifier ses passions.

👯‍♀️ Aide à la sociabilisation du petit zèbre

Pour aider votre enfant à se sociabiliser, il faut lui faire faire plein d’activités au cours desquelles il rencontrera du monde. Je pense par exemples au sport, à des cours de théâtre, des colonies de vacances ou même des voyages linguistiques.

Ce que vous devez absolument éviter, c’est un enfant qui reste enfermé dans sa chambre.

☑️ Comment s’adapter à son enfant surdoué ?

Ma réponse préférée : ce ne sont pas aux 7 milliards d’humains de s’adapter à quelques HPI, mais bien à votre enfant de s’adapter aux 7 milliards d’humains. Bim.

N’en faites pas trop.

Avec ses capacités intellectuelles, c’est à lui de découvrir et voir le monde pour y trouver sa place.

Est-ce que vous avez des techniques, vous ?

À mardi prochain,

Paul

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.