💡 Ceci est la newsletter du 02/11/21. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

[ Bienvenue dans votre meilleure newsletter du mardi, garantie sans métavers, réchauffement climatique ou prolongation du pass sanitaire 🥳  ]

 

Temps de lecture : 3 minutes

 

Coucou Paul, si vous n’avez pas le temps de lire (ou juste la flemme), voici un méga-résumé :

  1. Les inscriptions à la formation vont bientôt se terminer 🤷🏻‍♂️
  2. Si vos émotions vous submergent, respirez et prenez le temps d’analyser la situation avant de prendre une décision 🍀
  3. J’ai reçu un message de Cathy Assenheim 🙌🏻
  4. J’ai agrandi la bibliothèque du surdoué 📚

🤷🏻‍♂️ Une bonne et une mauvaise nouvelle

[Cette section est réservée aux abonnés]

🍀 Respirez

L’intelligence émotionnelle, ça vous parle ? Il s’agit d’une intelligence autre que l’intelligence cognitive (aka l’intelligence « classique ») et se mesure avec le QE (Quotient Emotionnel – à différencier du QI).

3 grands modèles existent (Salovey et Meyer en 1990, Goleman en 1995, et Bar-On en 1997). Ils ont chacun leurs spécificités, mais se rejoignent tous autour d’un schéma identique :

  1. Analyse et compréhension de mes sentiments
  2. Analyse et compréhension des sentiments des autres
  3. Production d’un comportement adapté à la situation

 

Le processus d’intelligence émotionnelle n’est pas inné. Il se travaille. Ainsi, en vous entrainant, vous pouvez améliorer votre quotient émotionnel (QE). Un peu comme vous feriez pour un muscle. Au début, il est important de bien décortiquer le mouvement, étapes par étapes. Peu à peu, il se fait tout seul, automatiquement.

Donc la prochaine fois que vous sentez une émotions (un peu trop forte) vous envahir, suivez le processus suivant pour développer votre intelligence émotionnelle :

  1. 🔴 Stop : arrêtez-vous et calmez-vous. Surtout, n’agissez pas.
  2. 🟠 Dans votre tête : définissez le problème et comment vous le ressentez. Puis, cherchez une solution positive et constructive. Si possible, trouvez-en d’autres. Et analysez les conséquences de chaque solution.
  3. 🟢 Go : tentez le meilleur de vos plans.

Cela vous permettra de prendre le temps de réfléchir à chaque situation pour ne surtout pas réagir à chaud et provoquer des conséquences que vous ne voulez pas.

 

Bref, respirez.

C’était un tuto de Paulo. 

💌 Un message particulier

Cette semaine, j’ai reçu un message qui m’a particulièrement surpris / touché.

Pourquoi surpris ? Parce qu’il vient de Cathy Assenheim. J’avais parlé de son livre Mon Cerveau est Hyper il y a peu.

Pourquoi touché ? Tout simplement parce qu’elle me remerciait pour la justesse avec laquelle j’expliquais ses propos.

 

Comme quoi, ce blog commence (vraiment) à faire parler de lui et à attirer l’attention 🙌🏻

Note à moi-même : faire attention à ce que je dis, parce que visiblement on me retrouve facilement.

📚 One more thing

(J’espère que vous avez la référence à Steve Jobs)

Vous trouverez non pas 1 nouveau livre dans la bibliothèque du surdoué, ni 2, ni 3, mais bien 12. Oui oui, 12 nouveaux bouquins que je vous recommande.

Cette fois, pas de résumé (je n ‘ai pas eu le temps, cf sujet 1). Néanmoins, vous avez peut-être envie de continuer de conquérir ce potentiel, et je voulais vous donner les armes nécessaires 🏹

 

👉🏻 Découvrir la bibliothèque du surdoué toute remplie

PS : j’ai ajouté une catégorie exprès pour les hypersensibles.

Comme d’habitude, les portes de ma boite mail vous sont grandes ouvertes 🚪

N’hésitez pas à me faire part de vos questions/envies directement par retour de mail ou sur ce questionnaire anonyme.

Couvrez-vous bien, Winter is Coming ❄️

 

À mardi !

Paul

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.