Hypersensible, empathe et introverti : quelles différences ?

 

Aujourd’hui on va parler de clichés que j’entends souvent : les hypersensibles sont obligatoirement des personnes empathes et introverties. Si vous êtes un haut potentiel hypersensible qui ne rentre pas dans une case ça vous aidera à mieux comprendre qui vous êtes. Sans cette distinction on peut vraiment sentir très mal parce qu’on ne s’identifie pas à ce que l’on voit sur internet.

Je m’appelle Paul et mon haut potentiel a été détecté il y a plus de dix ans maintenant. Et aujourd’hui je partage ce que j’ai appris pour aider les petits nouveaux à mieux s’accepter.

NB : cet article est la transcription de la vidéo ci-dessus.

Les personnes introverties

On commence tout de suite par la personne introvertie. Déjà ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’être introverti ne veut pas dire être timide ou être asocial. Je me considère comme une personne introvertie, mais aussi comme quelqu’un de social. Juste,  j’aime passer du temps avec quelques amis proches et pas forcément avec un groupe énorme de personnes. En fait, ce qu’il se passe, c’est qu’on s’épuise rapidement dans ces situations sociales. Du coup une fois qu’on est épuisé, on a besoin de se retrouver seul pour se ressourcer. Moi j’aime beaucoup lire, me balader seul, ou faire des choses seul. Ça nous fait du bien pour nous ressourcer. C’est pour ça qu’on préfère les petits groupes. On s’épuise moins rapidement.

En faisant mes recherches, j’ai vu que ça viendrait (a priori) d’une différence dans la façon dont notre cerveau gère  le circuit de la récompense. C’est le circuit qui est fait avec la dopamine. En gros on n’est pas récompensé pareil par les mêmes événements et par les mêmes choses. Certains événements chargés socialement peuvent nous récompenser moins que du temps seul exemple.

Mais ce qu’il faut retenir, c’est que du coup on né introverti. On ne le devient pas. C’est quelque chose qui est à la naissance.

D’ailleurs il y a la professeur Elaine Aron qui estime qu’environ 70% des personnes hypersensibles sont introverties. C’est de là que vient le cliché. Vu qu’une grosse majorité des hypersensibles sont introvertis, on a tendance à dire que tous les hypersensibles sont introvertis. Ce n’est pas du tout le cas. Des hypersensibles peuvent très bien être extravertis. Et à l’inverse, des introvertis ne sont pas forcément hypersensibles.

 

D’ailleurs, avant d’aller un peu plus loin dans cet article, j’en profite pour vous rappeler que si vous le souhaitez je peux vous faire passer gratuitement des tests d’hypersensibilité.

Les empathes

On passe maintenant aux personnes empathes. C’est un mot que je vois de plus en plus. Ou plutôt, je le voyais aussi avant mais il était plutôt employé dans la science-fiction. Par exemple c’était le Professeur Xavier dans X-Men qui lit dans les pensées ou des choses comme ça.  Aujourd’hui on y associe moins ce côté spirituel, et on utilise plus pour parler de quelqu’un qui est extrêmement conscient des émotions de son entourage. C’est en rapport avec l’empathie. Surtout on aperçoit que l’empathe ne fait pas que remarquer les émotions de son entourage, il les intègre et les ressent complètement.

Il y a le Docteur Judith Orloff (qui a écrit « The Empath’s Survival Guide ») qui dit que ça peut même inclure des vrais symptômes physiques. Quand les empathes ressentent une émotion stressante, ils peuvent partir en crises de panique,  en dépression, ressentir de la fatigue chronique ou même des symptômes physiques qui ont du mal à être expliqués par le diagnostic médical traditionnel.

Et d’ailleurs souvenez-vous : dans un ancien article, j’avais parlé d’une expérience avec des IRM dans laquelle des scientifiques ont démontré que plusieurs personnes hypersensibles arrivaient à ressentir physiquement les émotions des autres. Donc c’est exactement ça. On retombe dessus. On estime d’ailleurs que de nombreux empathes (si ce n’est pas la quasi-totalité) sont hypersensibles. C’est là que vient le second cliché où on associe les deux. Par contre les empathes sont autant introvertis que extravertis.

L’hypersensibilité

Et enfin la troisième catégorie : les hypersensibles. Si vous traînez sur cette chaîne vous devez commencer à connaître parce que c’est un sujet que je traite beaucoup. Malheureusement je trouve que le mot « sensible » dans « hypersensible » a une connotation négative. C’est bien dommage. On imagine directement quelqu’un qui passe son temps à pleurer.

En vérité être une personne hypersensible signifie simplement qu’on traite plus d’informations sur le monde qui nous entoure que les autres.

  • Ça peut être traiter des choses plus profondément, faire des connexions que les autres ne remarquent pas. Ce traitement en profondeur peut parfois nous submerger complètement parce qu’on est sur-stimulé et que notre cerveau traite tout en profondeur et à fond. Ça m’arrive souvent dans les endroits très stimulant (des fêtes, des boîtes de nuit, des salles de classes bruyantes, des amphithéâtres, etc.). J’ai beaucoup de mal à m’y faire et ça peut parfois complètement me sur-stimuler.
  • Être hypersensible, c’est aussi recueillir de nombreux signaux émotionnels qu’on voit chez les autres. Là ça se rapproche des empathes.
  • Ou alors, c’est remarquer des petites choses subtiles que les autres ne captent même pas (comme des textures de matériaux, des petits bruits).En gros, si on doit simplifier, c’est que notre antenne capte plus de signaux sensoriels que les autres. Elle les analyses plus fort. Ça se passe aussi au niveau de l’hypersensibilité sensorielle (pas que émotionnelle). On appelle ça l’hyperesthésie.

 

L’avantage de l’hypersensibilité (par rapport aux deux autres catégories)  c’est que c’est quelque chose qui est très étudié – ou du moins de plus en plus. On estime qu’environ 20% de la population est hypersensible. Sur ces 20%, 70 % sont introvertis comme on a vu au début (et du coup 30% sont extraverti). Par contre parmi ces 20% hypersensibles, il y a a priori une écrasante majorité qui est empathe mais on n’a pas trop de chiffres parce qu’il n’y a  pas assez d’études dessus.

Chacun son positionnement

Vous l’aurez compris, on peut être un peu de toutes ces catégories, aucune, une ou deux. Ça va dépendre.

Les hypersensibles sont introvertis

Dans tous les cas je tiens vraiment à appuyer sur le fait qu’on est tous uniques.  Que vous soyez introverti, empathe, hypersensible, ou un mix de tout ça, vous êtes unique. Vous êtes-vous.  Vous êtes votre propre personnalité. Moi, même si je m’identifie à plusieurs de ces catégories, je reste Paul. Je suis une personne à part entière. Je suis différent de quelqu’un d’autre qui pourrait regarder cette vidéo et s’identifier aux mêmes catégories que moi.

Il ne faut pas s’enfermer dans « je suis hypersensible et introverti et du coup c’est comme ça, et ma vie elle est pourrie, et c’est ainsi ». Il faut vraiment pas s’enfermer là-dedans. Vous avez un moteur qui est un peu différent. On navigue un peu différemment dans la vie. Mais on peut quand même emprunter les mêmes routes que tout le monde. Il faut juste conduire notre véhicule un peu différemment. Mais la vie est la même après, et il n’y a pas de raison qu’on n’y arrive pas.

Conclusion

Donc une petite synthèse rapide la différence principale entre une personne introvertie, empathe et hypersensible.

  • Les introvertis sont des personnes qui sont plus stimulées par les activités à réaliser seules ou en petits groupes.
  • Les empathes, eux, perçoivent et surtout ils ressentent et analysent complètement les émotions des autres.
  • Et enfin les hypersensibles traitent plus en profondeur les stimulations extérieures.

 

Encore une fois notez bien qu’on peut avoir 0, 1, 2, ou 3 de ces caractéristiques, que ce n’est pas ça qui définit qui vous êtes, et que dans tous les cas c’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Ça fait partie de votre personnalité, comme plein d’autres choses qui font partie de votre personnalité.

 

Merci d’avoir lu cet article. N’oubliez pas de télécharger votre test d’hypersensibilité. Et en attendant je vous invite à aller lire mon autre article qui parle des hypersensibles et de pourquoi ils ont besoin de temps seuls. À la prochaine !