💡 Ceci est la newsletter du 03/08/21. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

[ Bienvenue dans votre meilleure newsletter du mardi ! ]

 

Menu du jour :

  1. La gueule de bois hypersensible 😵
  2. Tous cons, tous parents 👨‍👩‍👧‍👦
  3. Un dernier pour l’été 📺

 

Temps de lecture : 3 minutes

😵 La gueule de bois hypersensible

En ces temps propices aux vacances en famille, j’ai décidé d’aborder un sujet qui me tenait à coeur : pourquoi j’ai si rapidement besoin d’être seul dans ces moments-là.

 

Pour comprendre tout ça, on va faire une petite démonstration en 3 points. Accrochez-vous.

(1) On a vu que, à charges émotionnelles égales, les hypersensibles mettent beaucoup plus de temps à « évacuer » cette émotion qu’une personne neurotypique. C’est dû au fait que ces mêmes émotions sont traitées plus en profondeur. Elles sont analysées pendant plus longtemps.

(2) Les cerveaux hypersensibles s’illuminent et s’activent lors de contextes sociaux. Autrement dit, vous vous enflammez et vous vous excitez lorsque vous croisez des gens.

(3) Les nouveaux environnements et les environnements chargés vous épuisent car vous les analysez en profondeur et vous les ressentez tout autant.

 

Vous voyez où je veux en venir ? Les vacances en famille peuvent vite être fortes émotionnellement, en groupe ( = en famille), et dans des endroits nouveaux. Vous êtes une vraie bombe à retardement 💣 Si vous ne faites rien, vous risquez d’exploser, de criser, et de tout gacher. Vous êtes en gueule de bois hypersensible.

 

Mon conseil : prévoyez dès que possible des temps off réguliers pour évacuer les charges émotionnelles régulièrement.

Il faut ouvrir le couvercle de la cocotte minute avant qu’elle n’explose 💥

👨‍👩‍👧‍👦 Tous cons, tous parents

Souvenez-vous. Il y a quelques temps, on avait parlé d’une étude parue dans la revue Intelligence et qui concluait que, en 10 ans (1999-2009), les Français avaient perdus 3,8 points de QI. De plus, partout en Occident, on constate une baisse des capacités intellectuelles depuis une 15aine d’années.

Coupables « faciles » : les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur l’action de l’iode indispensable au développement de notre cerveau, et la banalisation du haschisch (les gros consommateurs perdraient jusqu’à 8 points de QI !).

 

Mais une des conclusions de Jan te Nijenhuis (co-auteur de l’étude) me semble bien plus piquante : les femmes à l’intelligence la plus développée feraient moins d’enfants que celles dont le QI est plus faible.

De plus, contrairement à de nombreuses autres espèces animales, l’Homme n’a pas besoin de se battre pour se reproduire. Il n’y a pas que les plus forts qui peuvent avoir des enfants. D’où un appauvrissement génétique progressif de la population.

 

D’après Gerald Crabtree (professeur de biologie à Stanford), il s’agit là d’une évolution multimillénaire. Selon lui, les progrès de la civilisation (élevage / culture, hygiène, etc.) ont, en éliminant une grande part de la sélection naturelle, donné naissance à une humanité progressivement moins affûtée. 🤪

 

👉🏻 Pic de l’intelligence selon Crabtree : entre 4000 et 3000 ans avant JC… Ça date !

📺 Un dernier pour l’été

Paulo-passion-reportages continue. Promis, c’est le dernier dont je parle cet été.

Si vous avez encore 52 minutes de dispo (oui je sais, j’en demande beaucoup), foncez regarder ce reportage « Surdoués, HP… qui sont-ils ? Dans la tête d’un surdoué » proposé par RTS.

 

🤫 Mon passage préféré ? Celui avec les enfants (vers la 12ème minute).

Comme d’habitude, n’hésitez pas à me répondre. Les portes de ma boîte mail vous sont grandes ouvertes ! 👐🏻

À mardi prochain avec le 🥳

– Pablito

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.