💡 Ceci est la newsletter du 10/08/21. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

[ Bienvenue dans votre meilleure newsletter du mardi !

Je vous envoie un peu de soleil de Montpellier ☀️ j’ai l’impression qu’il n’y a qu’ici qu’il fait beau cet été ]

 

Hello !

Sommaire du jour :

  1. Hop, un cliché en moins 😵
  2. Hop, 12 clichés en plus ☠️
  3. En voilà une bonne nouvelle 🍀

 

Temps de lecture : 4 minutes

😵 Hop, un cliché de moins

Et pas des moindres : les hypersensibles sont tous introvertis et empathes.

Cette semaine, j’ai parlé de la différence entre les personnes hypersensibles, empathes et introverties (car oui, il y en a bien une). En quelques mots :

  • Les personnes introverties sont stimulées par les choses à réaliser seules ou en petits groupes ;
  • Les empathes perçoivent, ressentent et analysent les émotions des autres ;
  • Les hypersensibles traitent plus en profondeur les stimulations extérieures.

 

Mais surtout, Elaine Aron estime qu’environ 70% des hypersensibles sont introvertis. Et c’est de là que sort le cliché. Comme une grosse majorité des hypersensibles sont introvertis, on a tendance à dire qu’ils le sont tous. Ce n’est pas le cas. Des hypersensibles peuvent très bien être extravertis (environ 30%), et beaucoup d’introvertis ne sont pas hypersensibles.

 

Ça se complique lorsqu’il s’agit de différencier les empathes des hypersensibles, pour la simple raison qu’il n’y a pas assez de recherches scientifiques sur le sujets.

C’est donc en utilisant la science exacte, précise et reconnue du doigt mouillé qu’on trouve que la quasi-totalité des hypersensibles sont empathes, mais pas tous.

☠️ Hop, 12 clichés de plus

Je parle bien évidemment de la série HPI, dont TF1 vient de terminer la diffusion de la saison 1 (avec une saison 2 en préparation).

Mais une question tourne en boucle dans ma tête : est-ce que finalement, malgré les clichés autour du haut potentiel diffusés dans la série, la visibilité médiatique offerte au sujet n’en vaut pas le coup ?

Juste pour vous rappeler les chiffres incroyables dont on parle :

  • Une moyenne de 11 millions de téléspectateurs chaque semaine (soit 50% des parts d’audience)
  • C’est la série TV la plus regardée depuis 16 ans
  • Et la 3ème la plus regardée depuis la création de la mesure moderne de l’audience (n°1 Dolmenen 2005 avec 12M, n°2 Le Compte de Monte-Cristo en 1998 avec 11M).

 

Bref, que pensez-vous de la « balance bénéfice-risque » de HPI ?

Est-ce qu’il vaut mieux quelques clichés en plus mais une plus grande sensibilisation au sujet, ou rester encore un peu plus dans l’obscurité ? (Vous avez 3 heures).

🍀 En voilà une bonne nouvelle

Je suis sûr que vous allez apprécier autant que moi de lire l’interview de Julien, proposée par Pourquoi Docteur. Pourquoi ? (Docteur…) Eh bien parce qu’il reprend deux thématiques dont on a parlé récemment avec Sabine, psy :

 

(1) La difficulté pour un haut potentiel de se sentir à l’aise dans le milieu professionnel.

Pour citer Julien « j’ai énormément d’empathie, je mets beaucoup d’émotion et d’affect dans tout ce que je fais et par définition dans le monde professionnel l’affect n’a pas sa place.

Il faut s’en méfier et moi je ne m’en méfiais pas, je mettais peu de filtre dans mes émotions, dans mes paroles.

Cela se passait souvent très bien au début, et dans mon intégration et dans mes performances, mais très vite arrivait la déception parce que je me rendais compte que les gens en face étaient dans un registre professionnel classique, c’est-à-dire que chacun joue sa partie, il y a de la politique, il y a des non-dit, il y a de l’hypocrisie et donc j’en souffrais parce que je me disais « mais pourquoi tout le monde n’est pas comme moi »« .

 

(2) Toujours au boulot, on peut avoir tendance à trouver les réponses aux problématiques évoquées en réunion avant tout le monde. Sauf que… on est quand même obligé de se coltiner plusieurs heures / jours de réflexion pour que les autres arrivent à la même conclusion.

Et ça, j’achète (pas).

 

Quand on navigue un peu dans le flou, à créer un blog sur les HPI, seul devant son ordinateur, je peux vous garantir que lire d’autres écrits qui en arrivent à des idées que vous avez déjà abordées, ça rassure, et ça fait du bien. Bref, en voilà une bonne nouvelle.

Je reste dispo,

À mardi en folie 🥳 !

– P

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.