Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir différent, incompris ou rejeté ? Les autres ne vous comprennent pas ? Vous vous sentez seul ? Dans cet article je vais vous expliquer pourquoi vous vous sentez comme ça. Vous verrez aussi les trois étapes clés pour vous en sortir et reprendre confiance en vous. Bref, restez bien jusqu’au bout parce qu’on va voir la technique dont personne ne parle pour sortir de la spirale dépressive.

Je m’appelle Paul et mon hypersensibilité a été détectée il y a plus de dix ans maintenant. Et aujourd’hui, sur Connect The Dots, je partage ce que j’ai appris pour aider les petits nouveaux.

NB : cet article est la transcription de la vidéo ci-dessus

Le sentiment de différence de l’hypersensible

Alors est-ce que vous avez déjà eu la sensation que je vais vous décrire ?

Vous vous sentez différents sans vraiment savoir pourquoi. Vous avez le sentiment d’être incompris(e) et vous sentez même « extraterrestre » tellement vous êtes différent. Les autres ne vous comprennent pas. Et d’ailleurs, vous ne les comprenez pas forcément non plus. Du coup, le problème,  c’est qu’on se sent seul parce qu’on ne comprend pas les autres et ils ne nous comprennent pas. On sent seul. On reste seul dans notre coin, on n’ose pas vraiment aller vers les autres. Alors on s’enferme.

Sentiment de différence et de décallage

Le problème, c’est que c’est un cercle vicieux. Comme je l’ai dit on se sent différent. Et plus on se sent différent, plus on s’enferme. Plus on s’enferme, plus les autres nous trouvent différent. Et plus ils nous trouvent différent, plus on se persuade et on se sent différent. Et la roue continue. C’est vraiment un cercle vicieux. Ce qu’il en ressort, c’est qu’on finit par manquer de confiance en nous. On reste bloqué, incompris du monde et incompris des autres.

Le malheur des hypersensibles

Surtout, restez bien parce que je vais vous expliquer pourquoi vous êtes comme ça. En fait c’est que vous avez une personnalité qu’on appelle atypique. Cette personnalité atypique c’est que vous êtes une personne hypersensible.

C’est quoi l’hypersensibilité ?

Alors l’hypersensibilité qu’est-ce que c’est ? Elle se divise en deux catégories, deux volets.

Hypersensibilité émotionnelle

Il y a d’abord l’hypersensibilité émotionnelle. C’est le fait d’avoir les émotions très fortes. On est très sensible émotionnellement. On a des hauts et des bas toute la journée. Enfin c’est même des très hauts et des très bas (des vraies montagnes russes !) toute la journée, plusieurs fois par jour. C’est très dur. Nos émotions sont hyper fortes. On peut être très triste, très joyeux, très en colère… on est toujours « très ».

L’hypersensible est aussi facilement bouleversé par des petites choses. Ça peut être un film qu’on va trouver très triste et ça nous remue pendant plusieurs jours. Ça peut être une discussion qu’on a vue, qu’on a eue, avec quelqu’un qui nous perturbe vraiment. Ou alors juste la beauté du monde, un chant d’oiseau qui nous perturbe et qui nous qui nous atteint profondément.

Surtout, on est des personnes très empathiques. On dit qu’on est des hyper-empathes parce qu’on fait de l’hyper empathie. C’est le fait que les hypersensibles s’imprègnent des émotions des autres. On ne fait pas que juste voir les émotions et les comprendre, on les ressent complètement. Si notre ami nous dit qu’il (elle) est triste, on va devenir triste aussi. Vraiment l’émotion on l’a. On est plus qu’un miroir, on devient la personne, on s’imprègne totalement de ses émotions, on les ressent.

Hypersensibilité sensorielle

Le deuxième volet après l’hypersensibilité émotionnelle c’est l’hypersensibilité qu’on appelle sensorielle (parfois vous la verrez notée sous le nom de hyperesthésie, c’est le nom un peu plus scientifique).

Qu’est-ce que c’est ? Avant c’était l’hypersensibilité de nos émotions, et là c’est l’hypersensibilité de nos cinq sens : le toucher, l’ouïe, l’odorat, la vue et le goût. En fait ces cinq sens sont vraiment en folie. On a l’impression qu’ils sont trop développés.

Par exemple on peut avoir trop chaud, trop froid (via notre peau et donc le toucher). On peut avoir les coutures des chaussettes qui nous grattent, la moindre étiquette de vêtement qui rend le vêtement importable. Ou alors ce sont des odeurs qui nous gênent complètement et qui nous donnent envie de vomir… alors que les autres ne sentent presque rien. On peut être très vite ébloui par la lumière et devoir porter des lunettes de soleil tout le temps. Ce qui est très fort chez moi, c’est les petits bruits répétitifs qui m’angoissent énormément. Il faut qu’ils s’arrêtent tout de suite.

Le don des hypersensibles

Alors quand on cumule cette hypersensibilité émotionnelle et cette hypersensibilité sensorielle, on dit que ces personnes hypersensibles développent un sixième sens. C’est-à-dire qu’on arrive à sentir l’émotion et l’ambiance d’une pièce. Quand on entre dans un endroit on arrive à voir directement s’il y a des tensions, s’il se passe des choses.

Aussi, quand on voit quelqu’un, quand on rencontre la personne, on sait directement comment elle est. On arrive à avoir très vite un avis sur les gens, et un avis qui est la plupart du temps vrai. On sait lire les gens, on sait les déchiffrer. Ça, ça vient de notre hypersensibilité parce qu’on capte les moindres petits signaux que l’autre renvoie et on ressent son émotion.

Alors on pourrait avoir l’impression comme ça que c’est un don, presque un super pouvoir. Mais des fois aussi ça fait trop. On a trop d’émotions, trop d’informations, et on n’en peut plus. Les autres ont aussi tendance à nous dire qu’on est des personnes « trop » : trop sensibles, trop joyeuses, trop extrêmes, trop tristes, trop ce que vous voulez. Je pense qu’on vous l’a d’ailleurs déjà dit. Tant que j’y pense, si vous vous reconnaissez un peu dans tout ce que je dis, sachez que je vous propose de passer gratuitement un test d’hypersensibilité. Vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Maintenant que vous en savez un peu plus et que vous comprenez un peu plus qui vous êtes, la question c’est qu’est-ce qu’on fait de ça ? Ok, cool je suis hypersensible, mais ça me sert à quoi ? Qu’est-ce que j’en fais ?

La dépression et l’hypersensibilité

Alors c’est là que le danger arrive. Il faut faire attention à ne pas sombrer dans une spirale négative voire dépressif. C’est ce que j’ai essayé de représenter avec ce petit schéma.

Pourquoi les hypersensibles sont plus tristes ?

En fait, si nous on reste bloqué dans cette différence, cette hypersensibilité, on n’ira jamais mieux parce qu’on peut se mettre à penser qu’on est comme ça, qu’on est trop sensible, qu’on a trop d’émotions et que c’est tout, qu’on n’a pas le choix, que c’est nous, qu’on est comme ça. Alors oui, vous n’avez pas le choix. Vous êtes comme ça. Mais en réalité, il est possible d’être une personne hypersensible et heureuse.

Vos émotions n’ont pas à vous gouverner. Par exemple, de mon côté, je suis quelqu’un d’hypersensible. Je l’ai su avec ma psychologue il y a plus de dix ans maintenant. Au début j’avais vraiment beaucoup de mal à comprendre ce fonctionnement. Je n’étais pas bien, j’étais exactement de la personne que je décrivais au début de l’article. J’étais un extraterrestre. Je ne comprenais pas les gens et ils ne me comprenaient pas. J’étais un peu dans mon monde. Mais après plusieurs années de psychothérapie et plus de dix ans de travail sur moi et plein d’apprentissages, j’ai trouvé une solution quand même pour gérer ses émotions.

D’ailleurs, j’en parle un peu plus en profondeur dans ma formation gratuite « 3 jours pour se connecter à son hypersensibilité ». C’est une formation gratuite par email. Je vais vous envoyer des emails en trois jours avec des bases énormes de connaissances et des exercices à faire pour que vous puissiez vous reconnecter dès maintenant à votre hypersensibilité. Je n’ai pas parlé de tout pendant cet article parce que ce serait trop long. C’est pour ça que j’ai préféré vous faire une sorte de petite intro pour vous donner quelques bases, et après si vous voulez pousser le travail c’est via cette mini formation gratuite.

3 solutions pour gérer son hypersensibilité

Malgré tout, voici trois solutions pour vous aider à ne pas sombrer dans la spirale négative dont on vient de parler.

Laissez tomber votre orgueil

1. S’accepter en tant qu’hypersensible

La première solution c’est de s’accepter. On peut accepter de fonctionner comme ça. C’est à dire qu’il faut se dire qu’on est ok pour être comme ça, on est ok pour dire que les autres ne comprennent pas forcément tout. J’accueille mes émotions et j’accueille cette différence. C’est à dire ne pas forcément en avoir honte et comprendre que c’est comme ça, qu’il y a des choses que les autres ne comprendront pas que nous on ne va pas forcément tout comprendre des autres aussi. Ça marche dans les deux sens. Surtout, c’est pas grave.

2. Laisser tomber son orgueil

La deuxième solution c’est d’arriver à laisser tomber son orgueil. Là c’est plus dans le sens où, vu qu’on est différent, on peut avoir tendance à mettre cette différence sur un piédestal et à dire que « je suis différent, je suis comme ça, je suis particulier » avec une notion presque un peu de supériorité. « Je suis différent de toi, je suis hypersensible, je sens des trucs que toi tu ne sens pas ». Ça c’est mauvais parce qu’on devient orgueilleux et ça nous pousse vers un gros besoin de reconnaissance. On a besoin que les autres nous reconnaissent et on se met sur un piédestal. Il faut essayer de laisser tomber cet orgueil. On est différent, mais on n’est ni mieux ni moins bien que les autres. On est juste différent.

3. Faire un point quotidien

Et enfin la troisième solution c’est de faire un point quotidien. Vous allez avoir dans une journée une multitude d’émotions. Des hauts, des bas, des très hauts et très bas. Il faut donc accepter ses émotions et ne pas les regarder d’un point de vue orgueilleux, mais aussi se poser quotidiennement et dire « ok j’ai ressenti ça. Pourquoi ça m’est arrivé ? D’où ça vient ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Comment on va ? » Vraiment, essayez de comprendre d’où ça vient et quelle situation, quelle chose a fait qu’on s’est mis à réagir comme ça ? Vous pouvez faire des balades pour faire ces petits poings quotidien. Moi j’aime beaucoup les balades et j’ai tendance à méditer. Après, c’est à vous de trouver vos trucs. Ça peut être en faisant du sport, en écoutant de la musique… Trouvez ce qui vous convient, mais arrivez à faire ces petits points quotidiens où vous êtes seul avec vous-mêmes.

Pour aller plus loin dans la découverte de votre hypersensibilité

Dans tous les cas, comprenez bien que vous n’êtes pas seuls à souffrir de votre hypersensibilité. Il y a plein d’autres hypersensibles. D’ailleurs, il y en a beaucoup qui s’entraident sur mon groupe de discussion privée que vous pouvez rejoindre si vous le souhaitez. C’est un groupe Facebook réservé aux personnes hypersensibles.

Retenez bien le message clé : vous n’êtes pas obligé de souffrir de cette hypersensibilité. Comme je le disais, moi je vais super bien. Je le vis très bien, mais ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ça demande un peu de travail quand même. Il faut être motivé à aller mieux.

Pour ça, je peux vous accompagner dans ce travail via mon défi gratuit « 3 jours pour se connecter à son hypersensibilité ». C’est une mini formation rapide dans laquelle vous allez apprendre à différencier vos émotions de celles des autres, gérer et évacuer vos émotions. Vous pouvez vous inscrire en me laissant vos coordonnées ci-dessus.

Sinon, si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner ou à continuer à en visualiser d’autres !