💡 Ceci est la newsletter du 05/07/22. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Sommaire

Temps de lecture : 2 minutes

Vous connaissez l’émission Étiquette de France TV Slash ? Ce sont des personnes qui ont un point commun et qui se retrouvent pour parler des préjugés dont ils sont la cible. Personnellement, j’adore !

Il y a deux mois, ils ont sorti un épisode spécial sur les surdoués que vous pouvez retrouver ci-dessous. Cette semaine, on va donc regarder ensemble les clichés abordés dans l’émission… et en casser certains !

👉🏻 Je vous encourage vivement à regarder la vidéo. Elle dure une petite demi-heure et vous apportera des avis divergents et plus de contenu que ce que je peux vous apporter dans ces quelques lignes. Pour les plus pressés, n’oubliez pas la super fonctionnnalité Youtube qui permet d’accélerer la vitesse de lecture des vidéos ! (Je l’ai regardée en x2, c’est largement compréhensible).

Thème : Les clichés autour des surdoués

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

✍🏻 Les différents mots pour parler du surdoués veulent dire la même chose

On parle là des expressions type « surdoué », « HP », « précoce », etc.

Globalement, les participants sont d’accord avec ce dont j’avais parlé dans cet article : la plupart des mots font référence à une notion de supériorité (SURdoué, HAUT potentiel, etc.) ce qui ne correspond pas du tout au vécu des HP.

L’idée de « zèbre » dont parle Jeanne-Siaud Facchin dans ses bouquins est par contre plus adéquate.

Par contre, attention à l’idée de neuro-atypie qui, là, est trop large. Les neuro-atypies regroupent plein de personnes, dont les HP.

🫣 Quand on est surdoué, on le cache

✅ C’est assez délicat d’en parler parfois car il y a beaucoup d’incompréhensions et d’idées reçues autour des HP.

Et puis cela permet de mieux se fondre dans la masse et de se conformer au moule social quand on grandit.

Du coup, il est parfois plus simple de le cacher, voire carrément de se rendre plus bête qu’on ne l’est, pour qu’on nous laisse tranquille.

❌ En même temps, ça fait partie de nous et je voudrais apporter un petit avis différent. De mon côté, grâce à ce blog, je comprends beaucoup mieux ce qu’il se passe là haut. J’en parle beaucoup plus facilement car je suis plus en confiance avec moi-même, mais surtout je suis en mesure d’expliquer aux gens les détails de ce que ça veut dire. J’arrive mieux à éduquer et répondre à certaines interrogations.

Du coup, je le cache moins.

😔 Les personnes surdouées sont associables

❌ La réponse est unanime : les surdoués ne sont pas des personnes associables… du moins sur du long terme.

En effet, au début, on peut ressentir un sentiment de différence. Mais on se sur-adapte pour comprendre les codes et trouver le moyen de s’intégrer.

Le côté « surdoué seul et incompris » peut être un rôle joué par certains, mais, au fond, nous ne sommes pas seuls 🙃

🤡 Les surdoués sont en décalage

✅ Oui, mais au fond est-ce que tout le monde n’est pas un peu en décalage ?

La norme n’est qu’une moyenne, et personne n’est à 100% « moyen ». Donc finalement, on est tous un peu en décalage.

Chez les surdoués, le décalage vient généralement de

  • notre maturité intellectuelle (qui arrive plus vite que chez nos camarades),
  • et de notre maturité émotionnelle (qui, elle, met du temps à pointer le bout de son nez).

📚 Les surdoués adorent l’école

✅ Pour certains, l’école permet de découvrir de nouvelles choses et sème des graines que notre curiosité va faire germer par la suite.

❌ Pour d’autres, l’école est un véritable enfer. On nous prépare à devenir des employés et on n’apprend en réalité pas grand-chose. C’est inintéressant et inadapté.

⏲ On est sous pression

✅ Totalement. Il y a déjà la pression mise par les autres qui ont du mal à comprendre ce qu’est être surdoué. Si on est HP, on doit forcément être bon partout, aimer apprendre 24h/24 et réussir dans sa vie. En réalité, on n’est pas bon partout, on a aussi des jours sans, et ça veut dire quoi réussir dans la vie ?

Mais la pire des pressions, c’est celle qu’on se met tout seul car on n’est jamais satisfait de nous-même. Pour ça, je vais reprendre une phrase de Kephren qui, je trouve, résume tout :

« Je suis d’accord avec le fait de ne jamais être réellement satisfait. Par exemple, je vais remporter des jeux télé 3 fois d’affiléé* et mes potes vont me dire – C’est un truc de fou ! – Ouais, mais j’aurais pu gagner 4 fois »

 

* Kephren est un triple champion des 12 Coups de Midi.

Si ce n’est pas fait, foncez vraiment regarder l’émission en question.

Et n’hésitez vraiment pas à en regarder d’autres, c’est une mine d’information et de compréhension de l’autre 🥰

À mardi prochain,

Paul

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.