💡 Ceci est la newsletter du 28/03/22. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Sommaire

Temps de lecture : 3 minutes

À chaque fois que je parle de Jeanne Siaud-Facchin (JSF), je reçois deux types de retours. D’un côté il y a ceux qui l’adorent… et de l’autre ceux qui la diabolisent. Mais alors pourquoi est-ce que le sujet polarise autant ? C’est la question que je me pose aujourd’hui.

Thème : Jeanne Siaud-Facchin : ange ou démon ? 

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

👼🏻 Jeanne Siaud-Facchin est un ange tombé du ciel…

Et cet avis se comprend parfaitement ! Mettons dans un premier temps les lunettes du HPI satisfait de sa « rencontre » avec JSF.

L’histoire d’amour commence un jour à la lecture de son best seller Trop Intelligent Pour Être Heureux (TIPEH). C’est une révélation. Quelqu’un arrive ENFIN a mettre des mots sur ce que vous ressentez. Vous vous sentez libéré(e) et voulez en savoir plus. Merci #1

Alors vous fouillez un peu sur l’autrice et vous tombez rapidement sur sa chaîne Youtube ou son compte Facebook. Et là c’est la deuxième claque. Vous qui vous êtes senti(e) différent(e) toute votre vie appartenez enfin à un groupe. Vous êtes un(e) zèbre. Et tout ça c’est grâce à la découverte de JSF. Merci #2

Trop c’est trop : vous sautez le pas et avez besoin de savoir une bonne fois pour toute si vous êtes HP. Mais où passer ce fameux test de QI ? Heureusement pour vous, tout au long de ses contenus (internet et bouquins) JSF fait la pub des centres Cogito’Z qui sont, semble-t-il, top pour passer un bilan de détection. Vous passez donc votre premier test de QI dans un endroit sympa, rapide et proche de chez vous grâce à Jeanne. Merci #3

Le bilan tombe : vous êtes HP. Parmi les quelques conseils que l’on vous donne chez Cogito’Z, vous trouvez celui-ci : la méditation. Et, encore merci à eux, on vous oriente même vers un partenaire de confiance : le site Meditez.com. Merci #4

😈 … Quoique ?

Qu’on apprécie ou non JSF, il faut reconnaître un truc : ce parcours est très bien huilé. Tout s’enchaîne à la perfection et, peu importe l’étape à laquelle vous êtes, elle sera toujours là pour vous orienter et vous accompagner.

Mais quand j’étais petit, mon Papa me disait toujours « Si c’est trop beau pour être vrai, c’est certainement le cas ». Et le moins que l’on puisse dire c’est que cet enchaînement est un chouïa parfait.

On va donc le reprendre, mais en mettant cette fois une autre paire de lunettes : celle du HPI dubitatif.

🙋🏻‍♀️ Elle est partout ! L’empire Siaud-Facchin

 

Le livre

Parlons d’abord de son bouquin au succès énorme : +500.000 exemplaires vendus (pour info, on dit qu’un livre est un best-seller à partir de 10.000 unités vendus… on est donc à plus de 50 fois + !). Si, comme moi, vous avez lu ce qui pourrait s’apparenter à la Bible du HPI, vous avez très certainement remarqué la place considérable laissée à l’Effet Barnum. C’est juste incroyable. Pour le moment, tous ceux à qui j’ai fait lire le bouquin s’y reconnaissent. Incroyable non ?

Ensuite, le concept de pensée arborescente y est longuement développé. Mais saviez-vous qu’il s’agit d’une idée purement française ? Si on va ailleurs, personne n’en parle ! Est-ce que seuls les HPI français pensent de cette manière ? Ou alors on est en avance en France dans la recherche sur le sujet ? Ou alors c’est juste une théorie fumeuse ? J’ai mon avis sur la question. Et d’ailleurs la science me rejoint : on ne peut pas penser à plusieurs choses en même temps. C’est pour ça que, dans mon article sur le sujet, je suggère plutôt le terme de pensée divergente.

Je ne peux pas terminer sans parler du mot zèbre. Encore une fois, d’un point de vue marketing, cela devrait être une étude de cas. Elle a popularisé un (nouveau) mot pour parler du sujet. Et maintenant presque tous les articles qui l’utilisent lui font une référence. C’est du génie.

 

Les centres

Souvenez-vous : JSF vous a gentiement orienté vers les centres Cogito’Z. Mais en faisant quelques recherches, vous verrez vite que ce n’est pas étonnant : ils lui appartiennent.

Et puis je vous invite à lire quelques avis sur ces centres… C’est assez mitigé. Beaucoup (dont des psychologues qui en partent) se plaignent d’une hyper-standardisation des procédés et des résultats des tests de QI. (Attention : je ne suis pas allé personnellement dans ces centres. Je ne fais que remonter des infos vues)

 

La méditation

Et enfin la cerise sur le gateau : la méditation ! Allez sur le site de ce « partenaire de confiance » à la page « Qui sommes-nous » et… oh ! Ça lui appartient aussi. À elle et son mari. Elle est partout !

⚙️ Un engrenage sans fin

Bref, en lisant TIPEH, vous vous embarquez en réalité dans un engrenage bien maîtrisé, dans l’écosysteme JSF. Wow. Quelle méchante capitaliste (!!).

Mais avant de nous quitter, j’aimerais que l’on prenne une 3ème paire de lunettes. Cette fois, la paire appartient à une personne extérieure. Ce n’est ni un(e) HP, ni JSF.

Rendons-nous bien compte que, malgré quelques controverses, JSF est une poiture du sujet. N’est-il pas normal pour elle d’avoir petit à petit mis son nez dans l’ensemble du parcours du HPI ? Non, son système n’est pas parfait. Mais est-ce que pour autant il mériterait de ne pas être là ?

Je n’en suis pas convaincu, et j’irai même encore plus loin. À mon sens, c’est une bonne chose.

Notre Papesse Zebrée aide chaque jour de nombreux HP un peu perdus. Oui, elle se fait de l’argent en chemin. Oui, elle est présente tout au long du chemin d’accompagnement. Mais peut-on le lui repprocher ? Après tout, la globalité des personnes accompagnées en sont ressorties épanouies. Pourquoi refuser de se faire aider par quelqu’un qui maîtrise son sujet… juste parce que cette personne nous accompagne de manière complète et globale ?

JSF, en plus d’être une psychologue, est une business-woman de talent. Petit à petit, elle a crée son monopole dans l’accompagnement des HPI. Et parfois, j’ai l’impression que ses compétences entrepreneuriales diabolisent ses compétences de psychologues.

Et c’est bien dommage.

À mardi,

P

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.