💡 Ceci est la newsletter du 30/11/21. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.

Je vois que mon annonce de raclette la semaine dernière a fait réagir. Et bien je recommence (une 6ème fois) cette semaine. Winter (Body) Is Coming ❄️

 

Sommaire

Temps de lecture : 3 minutes

Cette semaine, j’ai fait le coup de la panne. Mon inspiration est partie. Alors j’ai pioché parmi les mails que vous m’envoyez, et j’ai décidé de répondre à une des questions que l’on me pose le plus : peut-on vraiment mesurer l’intelligence ? Eh bien la réponse n’est pas si évidente…

Et sinon, j’ai glisssé une surprise en fin de mail 🤫

Thème : la mesure de l’intelligence

  1. Les tests de QI ne sont pas parfaits
  2. Le HPI ne se résume pas à l’intelligence cognitive
  3. Inscription ouverte pour le défi : 3 jours pour se connecter à son hypersensibilité

C’est parti pour l’email sympa de la semaine 💫

🤦🏻‍♂️ Mais si Paul, avec un test de QI

Vous avez raison. Un test de quotient intellectuel (QI pour les intimes) mesure l’intelligence. Ou plutôt l’intelligence comme on imagine que c’est. Et ça fait toute la différence.

En France et dans une grande partie de l’Europe, on utilise la WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale) pour tester les QI. Pourquoi ? Parce qu’on estime que la vision de l’intelligence de Wechsler (le gars qui a fait cette échelle) est la bonne. Il y a plusieurs autres échelles (K.ABC, Cattell, etc.) qui sont utilisées dans d’autres pays et qui mesurent d’autres choses, aussi appelées intelligence là où elles sont mesurées.

Et pour compliquer le tout : chaque échelle évolue petit à petit. La WAIS que vous avez passée il y a 10 ans ne sera pas la même que si vous y retourniez demain. Pourquoi ? Pour suivre l’évolution de nos découvertes sur l’intelligence. En gros, on remet à jour nos estimations de ce qu’est l’intelligence.

 

👉🏻 Le test de QI sont excellents pour mesurer l’intelligence. Le « problème » vient du fait que la définition de cette intelligence n’est pas la même partout dans le monde.

Du coup, si vous passez des tests de QI avec deux échelles différentes, vous aurez des résultats différents. Et potentiellement, vous serez HPI chez l’un mais pas chez l’autre. Oups.

🤦🏻‍♂️ Mais si Paul, avec un test de QI

Vous avez raison. Un test de quotient intellectuel (QI pour les intimes) mesure l’intelligence. Ou plutôt l’intelligence comme on imagine que c’est. Et ça fait toute la différence.

En France et dans une grande partie de l’Europe, on utilise la WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale) pour tester les QI. Pourquoi ? Parce qu’on estime que la vision de l’intelligence de Wechsler (le gars qui a fait cette échelle) est la bonne. Il y a plusieurs autres échelles (K.ABC, Cattell, etc.) qui sont utilisées dans d’autres pays et qui mesurent d’autres choses, aussi appelées intelligence là où elles sont mesurées.

Et pour compliquer le tout : chaque échelle évolue petit à petit. La WAIS que vous avez passée il y a 10 ans ne sera pas la même que si vous y retourniez demain. Pourquoi ? Pour suivre l’évolution de nos découvertes sur l’intelligence. En gros, on remet à jour nos estimations de ce qu’est l’intelligence.

 

👉🏻 Le test de QI sont excellents pour mesurer l’intelligence. Le « problème » vient du fait que la définition de cette intelligence n’est pas la même partout dans le monde.

Du coup, si vous passez des tests de QI avec deux échelles différentes, vous aurez des résultats différents. Et potentiellement, vous serez HPI chez l’un mais pas chez l’autre. Oups.

🤯 Le HPI est plus qu’intelligent

En Europe (et notamment avec la WAIS) on représente l’intelligence sous le nom de Facteur g. C’est un peu comme la puissance de votre cerveau qui permet d’aller d’un point A à un point B.

C’est d’ailleurs pour ça que les tests de la WAIS sont regroupés en plusieurs catégories. Elles mesurent principalement votre mémoire, la vitesse de votre cerveau, et votre visualisation dans l’espace.

 

👉🏻 En fait, si vous avez un QI de 145, ça veut « juste » dire que vous arrivez à retenir beaucoup d’informations, à les ordonner, trier et ressortir rapidement (ou du moins plus vite que les autres).

Mais ça n’explique pas certaines caractéristiques attribuées au HPI, comme l’hypersensibilité par exemple. Il a un truc en plus.

 

Il semblerait donc que le haut QI n’explique pas (à lui seul, et dans la définition actuelle de l’intelligence) ce qu’est une personne surdouée. D’ailleurs, de nombreux psychologues ne se servent du QI que comme d’un outil supplémentaire pour définir le HPI. Il n’est pas, à lui seul, une validation.

Mais alors, qu’est-ce qu’il y a d’autre ? Mystère…

 

Si vous m’avez perdu en route, voici les points à retenir :

  • La définition de l’intelligence n’est pas acceptée par le monde entier, d’où la création de plusieurs échelles de mesure
  • En Europe, on utilise surtout la WAIS qui mesure l’intelligence plutôt « cognitive »
  • Cette mesure de l’intelligence ne correspond pas à ce que de nombreux cliniciens voient des personnes HPI. Il manquerait un petit quelque chose

Bref, les tests de QI mesurent bien l’intelligence. Mais on ne sait pas si la définition actuelle de la haute intelligence correspond au HPI.

🎁 Vivre heureux avec son hypersensibilité

(Là, on change de sujet. C’est le moment de la surprise)

Suite à un sondage sur Le Refuge (Groupe Privé pour Hypersensibles), j’ai décidé d’organiser un petit quelque chose… un défi : 3 jours pour se connecter à son hypersensibilité !

 

Comment ça va se passer ? Pendant toute la durée du défi, vous allez recevoir chaque jour un email de ma part avec de la théorie, des cas concrets, et surtout de la mise en pratique 🥳

 

Et le programme ?

  • La science de l’hypersensibilité (jour 1) : C’est l’email qui pose les bases de l’hypersensibilité. Vous comprendrez enfin pourquoi les émotions vous renversent comme elles le font. Et surtout, vous verrez que vous n’y êtes pour rien. Votre corps est programmé comme ça.

 

  • L’hyper-empathie (jour 2) : Vous ressentez les émotions des autres ? C’est tout à fait normal. Votre cerveau est fait comme ça. Par contre, vous apprendrez comment différencier vos émotions et celles des autres pour ne plus vous faire envahir.

 

  • Gérer ses émotions (jour 3) : Pour clôturer ce défi, vous apprendrez une technique simple qui permet de ne plus subir ses émotions et de les exprimer de manière saine. Malheureusement, peu d’hypersensibles la connaissent et l’utilisent.

 

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant via le lien ci-dessous.

À mardi,

– P

💡 NB : les sources et références sont disponibles pour les personnes inscrites à la newsletter. Pour recevoir les prochaines éditions, cliquez ici.